Triathlon : Marten Van Riel, vice-champion du monde

Seul le Norvégien Kristian Blummenfelt, champion olympique en titre, est parvenu à devancer l’Anversois pour le sacre mondial. Et encore, d’une petite seconde…

Triathlon : Marten Van Riel, vice-champion du monde
©D. R.

Une seconde ! Tel est l’écart qui a séparé le Norvégien Kristian Blummenfelt de notre compatriote Marten Van Riel sur la ligne d’arrivée ce samedi, à Edmonton, où avait lieu la finale des World Series (WTCS).

Seul le champion olympique a donc privé, en 1h44'14, Marten Van Riel du titre mondial, le Britannique Alex Yee, jusqu’ici en tête du classement mondial, terminant 11e, à 0’39.

Sorti de l’eau en troisième position, derrière le Français Vincent Luis et le Hongrois Mark Devay, Marten Van Riel a joué crânement sa chance à vélo pour tenter de distancer le peloton emmené par ce diable de Blummenfelt. Mais, alors que le deuxième peloton avec, notamment, Yee, le Néo-Zélandais Hayden Wilde et l’Australien Jack Birtwhistle perdait régulièrement du terrain, jusqu’à 1’33, le peloton maintenait les trois échappés à 0’26.

Van Riel ne ménageait pas sa peine sur ce circuit alternant montée et descente (à 75 km/h !), mais l’Anversois dut constater, au moment de poser son vélo, que les poursuivants étaient revenus !

Un groupe de sept, puis de neuf (avec les Français Luis et Bergère) s’isola en tête jusqu’à ce que Blummenfelt ne décide d’accélérer. Un à un, ses adversaires lâchèrent prise, sauf Van Riel et Bergère, avec qui le Norvégien arriva au sprint. La victoire finale et le titre mondial se disputèrent alors dans la dernière ligne droite, le puissant Norvégien devançant le Belge et le Français.

"Je suis heureux de monter sur le podium avec la deuxième place et déçu de terminer si près de la première !" lança Marten Van Riel, juste avant la cérémonie protocolaire.

Quatrième aux Jeux de Tokyo, en juillet, et en World Series à Montréal, le week-end dernier, notre compatriote se voyait enfin récompenser, lui qui avait tout donné.

"J’ai roulé le plus vite possible avec Vincent Luis et Mark Devay. Nous avons creusé un écart que nous mesurions en croisant le peloton mais, en arrivant à la transition, nous avons qu'il était revenu… Moralement, c’était dur. Mais je n’ai pas baissé les bras et j’ai continué à y croire."

Pour, finalement, devenir ce samedi, au Canada, vice-champion du monde sur la distance olympique (1,5 km de natation, 40 km à vélo, 10 km à pied). Chapeau, Marten !

À noter encore la belle 18e place, en 1h45'58, de Noah Servais pour sa première à ce niveau...