Cinq nouvelles médailles belges à Tokyo: tout ce qu'il s'est passé cette nuit aux Jeux paralympiques

La Belgique a remporté cinq nouvelles médailles durant cette nouvelle journée des Jeux paralympiques de Tokyo. Désormais, la Belgique a remporté 12médailles.

Cinq nouvelles médailles belges à Tokyo: tout ce qu'il s'est passé cette nuit aux Jeux paralympiques
©BELGA
Belga

Les Belges Peter Genyn et Roger Habsch ont été médaillés lors des Jeux paralympiques de Tokyo. Les deux athlètes ont respectivement décroché l'argent et le bronze à l'épreuve du 200 mètres (classe T51). La médaille d'or a été remporté par le Finlandais Toni Piispanen.

Si Peter Genyn a rtout de même emporté la médaille d'argent, l'Anversois de 44 ans n'était pas entièrement satisfait de sa deuxième place. "Je suis venu ici pour l'or, donc je suis un peu déçu", a-t-il reconnu.

Genyn a terminé en 37.11secondes, juste derrière la Finlandaise Toni Piispanen qui a gagné en 36.89. Notre autre compatriote Roger Habsch a remporté le bronze en 38.33. "Je dois être honnête : je voulais cette médaille d'or", a avoué Genyn après sa course.

"Je savais d'avance que cela allait être très intense entre moi, Toni (Piispanen, ndlr) et Roger (Habsch, ndlr). Et ensuite, il faut être au top. J'aurais dû être plus rapide aujourd'hui. Je n'ai pas eu une super journée aujourd'hui, mais pas une mauvaise non plus. J'ai fait une erreur dans le virage et à ce niveau, tout doit être parfait. C'est dommage, car je pense avoir très bien commencé. Mais je ne pouvais pas pousser assez. Ma vitesse de pointe était juste un peu trop faible."

Genyn n'était pas impatient d'affronter la chaleur de Tokyo et s'est préparé minutieusement avec son équipe. "Les conditions n'ont pas vraiment joué un rôle à la fin", a-t-il été honnête. "J'ai plutôt bien géré la chaleur ici. C'était très important pour moi au préalable. Mais tout allait bien. Je pensais vraiment que nous étions prêts. C'est donc dommage que je manque l'or."

Genyn sera de retour en action vendredi à Tokyo sur la distance de 100m. "Il sera important de se remettre pour vendredi maintenant", a-t-il terminé. "Et ensuite, je veux prendre ma revanche. Tel est l'objectif. Toni (Piispanen, ndlr) a été plus rapide sur 100 mètres ces deux dernières années, mais je détiens toujours le record du monde et je n'ai pas l'intention de céder sans me battre."

Roger Habsch satisfait de sa médaille de bronze

De son côté, Roger Habsch a remporté la médaille de bronze. Le Liégeois de 42 ans a terminé en 38.33 secondes. Seul le Finlandais Toni Piispanen (36.81) et notre compatriote Peter Genyn (37.11) ont été plus rapides. Après sa course, Habsch était satisfait, mais il regardait aussi vers l'avenir. "Peut-être que cela peut être un peu mieux vendredi au 100 mètres", a-t-il espéré.

"Je suis satisfait", a déclaré Habsch. "La préparation n'a pas été super, car nous n'avons pas pu nous entraîner sur la piste avant. Mais je ne me suis pas mal débrouillé. Cela aurait certainement pu être mieux, mais j'ai obtenu une médaille de bronze. C'est la chose la plus importante."

Les conditions à Tokyo ne sont pas faciles pour les athlètes paralympiques, mais Habsch ne s'est pas plaint. "Je me suis rapidement acclimaté à Tokyo. Mais nous venons de connaître trois ou quatre jours très chauds. Le ressenti était de 40 à 43 degrés. Nous ne nous entraînions que le soir et avions des vêtements réfrigéré. Je pense que tout s'est parfaitement déroulé à cet égard. Et je suis heureux d'avoir pu courir dans ma classe T51. Il y avait un doute à ce sujet au préalable. Mais ça a bien marché."

Habsch sera encore en action dans le 100 mètres vendredi. Là encore, Piispanen et Genyn seront ses plus grands adversaires. "Je vais rester calme maintenant et me concentrer sur cette course. Je ne veux pas trop en dire à l'avance sur mes chances dans cette course, mais j'ai une idée en tête à ce sujet. J'espère que ça pourra être un peu mieux. On verra."

Ewoud Vromant remporte l'argent au contre-la-montre

Ewoud Vromant (MC2) a pu prendre sa revanche aux Jeux paralympiques. Le Belge de 37 ans, disqualifié jeudi passé lors de la poursuite individuelle sur 3 km dans les épreuves de cyclisme sur piste, a remporté mardi l'argent lors du contre-la-montre.

Vromant a parcourru 24 km en 36:11.79 et seul l'Australien Darren Hicks a fait mieux en 34:39.78. La médaille de bronze est revenue au Français Alexander Leaute, qui avait en fin de compte remporté l'or jeudi à la place de Vromant lors de la poursuite individuelle sur 3 km dans les épreuves de cyclisme sur piste.

En cours de route, Vromant a dû poser pied à terre à cause d'un problème mécanique, mais il a pu rapidement se remettre en route.

Jeudi, Ewoud Vromant sera encore en action à Fuji pour l'épreuve de course sur route, pour laquelle il nourrit toutefois des ambitions moindres.

Sa médaille de bronze porte le compteur de la délégation belge à Tokyo à huit médailles.

Le bronze pour Maxime Hordies au contre-la-montre, onzième médaille pour la Belgique

Le para-cycliste Maxime Hordies (Handbike H1/Route) a remporté mardi une médaille de bronze lors du contre-la-montre des Jeux paralympiques de Tokyo. Il a enregistré 16 kilomètres en 47:01.23 au Fuji International Speedway, ce qui lui octroie la troisième place au podium.

La médaille d'or a été décrochée par le Sud-Africain Nicolas Pieter du Preez (43:49.41), suivi par l'Italien Fabrizio Cornegliani (45:44.56) qui a remporté l'argent.

Plus tôt cette année, Maxime Hordies (25) avait déjà remporté le bronze tant au contre-la-montre que sur la route au championnat du monde de para-cyclisme. Il concourra encore mercredi lors des Jeux Paralympiques pour la course de route.

Maxime Hordies apporte une onzième médaille dans l'escarcelle de la délégation belge à Tokyo, un bilan qu'avaient atteint les athlètes paralympiques belges lors des Jeux de Rio de Janeiro il y a cinq ans.

Tim Celen (MT2) médaille de bronze en contre-la-montre de cyclisme, 12e médaille belge

Tim Celen (MT2) a remporté la médaille de bronze dans le contre-la-montre de cyclisme des Jeux Paralympiques de Tokyo, mardi sur le circuit du Fuji International Speedway. Il enlève la 12e médaille belge dans ces seizièmes Jeux Paralympiques de Tokyo.

Celen, 23 ans, a parcouru les seize kilomètres en 30:44.21, ce qui lui a valu la troisième place. Le Chinois Chen Jianxin (MT1) a remporté l'or en 25:00.32, devant l'Italien Giorgio Farroni (27:49.78), qui concourt également dans la catégorie MT1.

En juin dernier, Celen a remporté le titre mondial lors des Championnats du monde de paracyclisme à Cascais, au Portugal.

Jean-François Deberg et Jonas Van de Steene loin du podium dans le contre-la-montre

Les handbikers Jean-François Deberg (MH3) et Jonas Van de Steene (MH4) ont terminé respectivement huitième et neuvième du contre-la-montre sur route aux Jeux paralympiques, mardi. Deberg a bouclé sa course sur le Fuji International Speedway en 45:14.66, Van de Steene en 44:07.03.

Dans la catégorie MH3 de Deberg, l'or a été remporté par l'Autrichien Walter Ablinger (43:39.17), devant l'Allemand Vico Merklein (43:41.06) et l'Espagnol Luis Miguel Garcia Marquina (43:48.68).

Dans la catégorie MH4 de Van de Steene, les médailles ont été enlevées par le Néerlandais Jetze Plat (37:28.92) et les Autrichiens Thomas Fruhwirth (38:30.61) et Alexander Gritsch (39:58.93).

Après coup, Deberg n'était très déçu. "Le contre-la-montre n'est pas ma spécialité. Il y a d'autres coureurs qui sont meilleurs dans ce domaine. Demain, il y a la course sur route et c'est davantage pour moi."

Van de Steene, pour sa part, était déçu. "Je suis vraiment déçu car j'avais l'ambition de remporter une médaille. Mais je ne peux pas trop m'en vouloir car j'ai bien roulé."

Les deux coureurs seront de nouveau en action mercredi dans la course en ligne sur route des Jeux paralympiques. Jeudi, ils participeront au relais mixte par équipe avec Laurence Vandevyver. À Rio, il y a cinq ans, Van de Steene et Deberg avaient remporté le bronze dans le relais masculin par équipe en compagnie de Christophe Hindricq.

Laurence Vandevyver, huitième du contre-la-montre : "Je suis à ma place"

Laurence Vandevyver (MH3) a terminé huitième de l'épreuve féminine de cyclisme contre-la-montre sur route aux Jeux Paralympiques, mardi. La Flandrienne (occidentale) de 39 ans a parcouru les 16 kilomètres sur le Fuji International Speedway en 41:07.14.

L'or est revenu à l'Allemande Annika Zeyen (32:46.97), devant l'Italienne Francesca Porcellato (33:30.52) et la Polonaise Renata Kaluza (33:50.32).

"Le top 8 était l'objectif et je l'ai atteint", a répondu Vandevyver après la première course de ses premiers Jeux Paralympiques. "Je pense aussi que je suis à ma place. Cela a été très bon pour ma motivation. Je peux encore faire de grands progrès. C'était génial de pouvoir participer ici. Maintenant, je vais également tout donner lors du relais par équipe mixte."

Vandevyer participera à cette épreuve jeudi aux côtés de Jonas Van de Steene et Jean-François Deberg.

Griet Hoet et Anneleen Monsieur (WB), 7e du contre-la-montre sur route

Griet Hoet (WB) et sa pilote Anneleen Monsieur a pris la septième place dans le contre-la-montre de cyclisme des Jeux Paralympiques, mardi sur le circuit du Fuji Onternational Speedway.

Hoet et Monsieur ont parcouru les 32 kilomètres en 52:07.58, et ont accusé 4:35.51 de retard sur l'Irlandaise Katie-George Dunlevy et sa pilote Eve McCrystal ont remporté l'or en 47:32.07. La Britannique Lora Fachie et sa pilote Corrine Hall ont terminé deuxième à 59.99 secondes (48:32.06), devant la Suédoise Louise Jannering et sa pilote Anna Svärdström 2e à 2:03.99 (49:36.06). Huit duos ont pris part à cette épreuve.

La semaine dernière, Hoet et Monsieur, qui forment un duo inséparable depuis 2015, ont remporté le bronze dans le kilomètre contre-la-montre sur piste. Samedi, dans la poursuite individuelle de 3 kilomètres sur piste, elles ont pris la 4e place.

Piotr Van Montagu battu de peu en huitièmes de finale du tir à l'arc

L'archer Piotr Van Montagu n'a pas réussi à atteindre les quarts de finale des Jeux Paralympiques dans la compétition individuelle de l'arc à poulies, mardi à Tokyo. L'Hennuyer de 32 ans a perdu de justesse son match des huitièmes de finale, 143-142 contre l'Iranien Ramezan Biabani. Biabani avait terminé deuxième des qualifications vendredi.

Pour Van Montagu, qui n'a pas de bras et tire à l'aide d'un pied, sa première aventure paralympique se termine en huitièmes de finale. Samedi, en seizièmes de finale, il avait remporté une belle victoire 143-130 sur le Thaïlandais Anon Aungaphinan.

Plus tard dans la journée, se disputeront les quarts de finale, les demi-finales et la finale du tir à l'arc à poulies.