Jeux paralympiques: Pas de finale pour Gitte Haenen au 100m, des "sentiments très mitigés" pour Joyce Lefevre au 800 mètres

Joyce Lefevre (T34) a terminé septième et dernière du 800 mètres aux Jeux Paralympiques de Tokyo, samedi.

Jeux paralympiques: Pas de finale pour Gitte Haenen au 100m, des "sentiments très mitigés" pour Joyce Lefevre au 800 mètres
© BELGA
Belga

La star du sprint en fauteuil roulant, âgée de 33 ans, a terminé en 2:24.96, loin derrière la Britannique Hannah Cockroft, qui a remporté sa deuxième médaille d'or à ces Jeux en 1:48.99 et signé un nouveau record paralympique.

L'argent est allé à une autre Britannique, Kare Adenegan (1:59.85). Le bronze est revenu à l'Américaine Alexa Halko (2:02.22). Plus tôt dans ces Jeux, Joyce Lefevre avait également terminé septième (sur neuf participants) dans le 100 mètres.

"Je repense à cette course avec des sentiments très mitigés", a-t-elle déclaré après l'épreuve. "Après un 100 mètres décevant, plusieurs personnes ont dû me pousser pour ce 800 mètres. J'ai reçu beaucoup de soutien de mon équipe. Sans eux, je n'aurais peut-être pas couru aujourd'hui. Je dois leur être très reconnaissante."

Il s'agissait de deuxièmes Jeux Paralympiques pour celle qui avait terminé huitième aux 100 mètres il y a cinq ans, à Rio. "Je dois voir ces Jeux comme un moment d'apprentissage", a-t-elle conclu. "J'ai encore un certain nombre de choses à travailler. C'est sur cela que je dois me concentrer dans la période à venir. Je veux encore m'améliorer et réaliser de belles performances à l'avenir. J'espère que je n'ai pas encore atteint ma limite. D'une certaine manière, je pense déjà aux Jeux Paralympiques de Paris en 2024. J'espère pouvoir enfin y donner le meilleur de moi-même. L'année prochaine, les championnats du monde seront une étape vers cet objectif.

Pas de finale pour Gitte Haenen au 100m: "Impossible de rattraper un mauvais départ"

Gitte Haenen (T63) ne s'est pas qualifiée pour la finale du 100 mètres aux Jeux Paralympiques de Tokyo, samedi. L'Anversoise de 35 ans a terminé sixième de la deuxième série en un temps de 16,70. Seuls les trois premiers et les deux meilleurs temps perdants se sont qualifiés pour la finale.

"Ça n'a pas marché", a regretté Gitte Haenen après sa course. "Je visais une finale, mais je n'étais pas là au départ. Normalement, je démarre avec des blocs de départ, mais en raison de mon dos fragile, j'ai décidé de ne pas m'en servir. Lors de l'entraînement, tout s'est déroulé sans problème, mais ici, ça a moins bien été. Dans des conditions plus favorables, je peux souvent rattraper un mauvais départ. C'est ce que j'ai essayé de faire, mais ça n'a pas marché."

L'athlète a subi une opération du dos le 3 juin. "Cela ne me dérangeait plus, mais j'ai aussi d'autres problèmes comme de l'arthrite. Je peux le sentir, mais j'essaie de l'ignorer. C'est tout ce que je peux faire."

"Je suis très fière de ce que j'ai accompli ces dernières années. Après mon amputation, j'ai remporté des médailles au saut en longueur et au 100 mètres aux championnats européens et mondiaux. J'espérais que toute malchance serait écartée pour les Jeux. Mais ça ne s'est pas produit. Le dos est très important, c'est le centre du corps. Je ne voulais pas abandonner et j'ai essayé de convaincre tout le monde qu'il était possible de se mettre en forme pour les Jeux. Mais quand vous êtes là, tout doit être parfait pour une bonne performance. Ce n'était pas le cas. Je dois beaucoup à mon équipe. Ils ont plaidé pour que l'on me donne cette opportunité à Tokyo. Ils n'ont jamais perdu confiance en moi."

L'avenir de Haenen est encore incertain. "Il y aura une Coupe du monde, mais mon contrat de travail (avec Sport Vlaanderen, NDLR) va probablement tomber à l'eau. Je vais devoir voir comment je peux encaisser cela." Mais elle a le sentiment qu'elle n'en a pas encore fini avec l'athlétisme: "Je n'ai pas encore été capable de montrer ce que je vaux. Je n'ai jamais eu une préparation parfaite pour un grand tournoi."