Dopage : le relais français 8e du 4X400m à Londres 2017 disqualifié pour un contrôle positif

En raison du contrôle positif au salbutamol de Teddy Atine-Venel, le relais 4X400 m français, qui avait fini huitième de la finale des Mondiaux d'athlétisme de 2017 à Londres, a été disqualifié, rapporte la presse française citant l'AFP lundi.

Dopage : le relais français 8e du 4X400m à Londres 2017 disqualifié pour un contrôle positif
©AFP
Belga

Un échantillon prélevé le 16 juillet 2017, jour où le Français avait conquis le titre de champion de France du 400 m, s'était révélé positif, selon une décision de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) rendue publique cet automne.

L'athlète, âgé aujourd'hui de 36 ans, avait d'abord été relaxé en février 2018 par la Fédération française (FFA), qui jugeait à l'époque les cas en première instance. L'AFLD s'était alors saisie du dossier et sa Commission des sanctions avait décidé en septembre dernier de suspendre Teddy Atine-Venel de façon rétroactive et d'annuler tous ses résultats entre le 16 juillet 2017 et le 16 juin 2018 (la suspension avait été réduite de cinq mois à compter de janvier 2018). Il a invoqué de l'asthme à l'effort pour expliquer son contrôle positif au salbutamol.

Anti-asthmatique composant de la ventoline, le salbutamol, aux effets stimulants et anabolisants, est autorisé par inhalation jusqu'à une certaine dose. Le sprinter français a fait appel de sa sanction devant le Conseil d'Etat.

La Belgique - avec Robin Vanderbemden, Jonathan Borlée, Dylan Borlée et Kévin Borlée - avait pris la 4e place derrière Trinidad et Tobago (or), les Etats-Unis (argent) et la Grande-Bretagne (bronze).

Sur le même sujet