La Russie bannie du sport mondial? Le CIO et la FIFA prennent les devants

La commission exécutive du Comité international olympique (CIO) a recommandé lundi de bannir les Russes et les Bélarusses des compétitions sportives, après l'invasion russe en Ukraine. De son côté, la FIFA envisagerait sérieusement d'exclure la Russie du Mondial 2022.

La Russie bannie du sport mondial? Le CIO et la FIFA prennent les devants
©AFP

Mesure symbolique mais forte, elle a aussi retiré "l'ordre olympique" à tous les hauts responsables russes, à commencer par le président Vladimir Poutine.

La commission exécutive du CIO "recommande aux Fédérations internationales de sport et aux organisateurs de manifestations sportives de ne pas inviter ou de permettre la participation d'athlètes et de représentants officiels russes et bélarusses aux compétitions internationales", selon un communiqué sur cette décision de la commission exécutive de l'instance sportive.

Si "pour des raisons organisationnelles ou juridiques", il n'est pas possible d'empêcher la venue de sportifs russes, le CIO demande à ce qu'ils ne puissent pas être "autorisés à participer sous le nom de Russie ou de Bélarus".

La question est particulièrement urgente pour les Jeux paralympiques, qui débutent vendredi à Pékin.

"Lorsque, dans des circonstances très extrêmes", mettre en place ces mesures "n'est pas possible à court terme pour des raisons organisationnelles ou juridiques, la CE du CIO laisse à l'organisation concernée le soin de trouver sa propre voie", selon l'organisation qui "s'est notamment penchée sur les prochains Jeux Paralympiques d'hiver" et "a réitéré son plein soutien au Comité International Paralympique (IPC) et aux Jeux".

Autre sujet brûlant, les barrages du Mondial de football: Pologne, Suède et République tchèque, adversaires potentiels des Russes, ont tous dit leur intention de ne pas les affronter, même si leurs adversaires s'alignent sous un autre nom que celui de leur pays, comme l'a proposé la Fifa.

Le CIO maintient sa recommandation de ne pas organiser de compétition sur le sol russe.

Rompant avec sa tradition d'exigence de neutralité des sportifs, le CIO a salué "les nombreux appels à la paix lancés par les athlètes, les responsables sportifs et les membres de la communauté olympique mondiale. Le CIO admire et soutient en particulier les appels à la paix des athlètes russes".

La FIFA en "discussions avancées" pour exclure la Russie du Mondial

La Fédération internationale de football (FIFA) est en "discussions avancées" pour suspendre la sélection nationale russe des compétitions internationales dont le Mondial, en réaction à l'invasion russe en Ukraine, a appris l'AFP lundi de source ayant connaissance des discussions. La FIFA travaille avec la Confédération européenne (UEFA) pour acter cette décision, qui exclurait du Mondial 2022 (21 novembre-18 décembre) la Russie, "à moins que la situation ne s'améliore", explique-t-on de même source.

Les Russes doivent jouer un match de barrage le 24 mars contre la Pologne, mais les Polonais ont répété à plusieurs reprises qu'ils refuseraient de le disputer, même sur terrain neutre.

Hôte du Mondial 2018, événement planétaire, la Russie se retrouverait isolée sportivement par cette décision, surtout si l'UEFA venait à confirmer cette suspension à l'échelle continentale, ce qu'elle était sur le point de faire lundi selon une information de l'agence allemande SID.

Cela aurait pour conséquence d'exclure l'équipe féminine de Russie de l'Euro en juillet en Angleterre, où elle doit défier les Pays-Bas, la Suède et la Suisse lors de la phase de groupes.

La décision de l'UEFA concernerait aussi le Spartak Moscou, engagé en 8e de finale de Ligue Europa, contre le RB Leipzig.

La FIFA suivrait ainsi la position du Comité international olympique (CIO), qui a recommandé lundi aux Fédérations internationales de "ne pas inviter" les athlètes et équipes russes et bélarusses dans les compétitions sportives internationales.

Dimanche, la FIFA avait déjà prononcé une première salve de sanctions, imposant à la Russie d'évoluer sous le nom de "Fédération russe de football", bannissant le drapeau et l'hymne russes de ses épreuves et demandant aux Russes de jouer leurs matches à domicile sur terrain neutre.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...