Des images à couper le souffle lors du GC32 Racing Tour 2022

Dix catamarans volants ont régalé les spectateurs au Portugal le week-end dernier pour le plus grand plaisir des spectateurs massés le long des côtes de Lagos en Algarve

Entre les éditions de la course à l’aiguière d’argent, la classe GC32 (catamarans de 12 mètres de long en fibre de carbone avec des vitesse de pointe de près de 40 noeuds) vogue sous des cieux de plus en plus convoités pour les marins en quête de sensations fortes et d’adrénaline et cherchant à se faire une place au soleil pour la 37e America’s Cup qui aura lieu à Barcelone en septembre 2024.

Sur le GC32, les voiles sont régies par la règle de la monotypie (formes identiques et nombre de voiles limité pour courir la saison). Grâce à ses foils, le GC32 peut s'élever et naviguer au-dessus de l'eau dans de nombreuses situations. Sans système hydraulique à bord, les équipes ajustent les foils et les voiles manuellement, une façon supplémentaire de montrer que les navigateurs jouent un rôle prépondérant pour tirer le meilleur de leurs machines.

Des images à couper le souffle lors du GC32 Racing Tour 2022
©RedBull

Loin des budgets colossaux que l’on retrouve sur la Coupe de l’America, le catamaran GC32 permet aux marins réguliers – professionnels ou amateurs passionnés – d’avoir un enivrant avant-goût des régates à la pointe de la technologie. Cette compétition, qui a vu le jour en 2014 à l’initiative de Martin Fischer, a remplacé les « Extreme Sailing Series ».

Comme ce fut le cas entre le 22 et 26 juin à Lagos au sud du Portugal en prélude aux championnats du monde en juillet du 13 au 17 juillet et lorsque les conditions météo le permettent, les régates se déroulent près des côtes pour offrir aux spectateurs un spectacle de haute voltige, histoire d’en prendre plein les yeux aux passages de ces machines volantes comme en témoignent les images impressionnantes du GC32 Alinghi Red Bull Racing capturées le week-end dernier lors de la manche portugaise. Cette saison, les skippers des dix équipes s’affrontent sur un circuit de cinq évènements, principalement dans le sud de l’Europe afin de fournir une logistique aisée avec des sites choisis pour offrir des conditions maximales aux skippers et aux spectateurs.