Le dernier projet fou du vététiste belge Thomas Genon, rider un terril à Liège

Nom de code : « Mine Line ». Dans sa dernière vidéo, Tommy G se plonge dans l'histoire de sa famille et de ses ancêtres. Au sens littéral. Il rend hommage à sa famille à sa manière en construisant et en ridant un terril à Liège. Le résultat est impressionnant.

Alexandre Buslain

<< Retrouvez la vidéo complète >>

Faisant partie de l’élite mondiale du VTT Freeride et slopestyle, Thomas Genon, alias Tommy G, était de retour en Belgique pour un projet vidéo unique en son genre, un projet qui lui tenait à cœur. C’est sur les terrils de la région que Tommy G a façonné son propre parcours, assisté par une équipe d’amis. Après avoir soigneusement préparé le terrain pendant des jours, Tommy G s’est ensuite offert une session ride inoubliable sur les terres de ses ancêtres, comme pour leur rendre hommage. Il a dévalé le terril, allant de saut en saut, jusqu’à arriver dans les souterrains de la mine où son arrière-grand-père travaillait jadis.

Le dernier projet fou du vététiste belge Thomas Genon, rider un terril à Liège
©JB Liautard & Red Bull Content Pool

« Pour moi, ce terril, c'est tout un symbole. C'est une sorte de montagne artificielle qui témoigne de ce qui s'est passé, ici. En Belgique, on n'a pas vraiment de montagne, mais ça ne m'a pas empêché d'arriver à ce niveau dans ma discipline. Partant du terril jusqu'à la mine, voyant le potentiel de la carrière à un jet de pierre, je me suis mis à imaginer cette histoire et à vouloir la raconter. J'en ai parlé aux copains, on a pu obtenir à la fois le matériel approprié et les autorisations pour donner vie à ce projet. Et c'était parti. Il aura fallu 10 longues journées pour façonner ce parcours tous ensemble. Mais ça en valait tellement la peine. » explique Thomas.

Le dernier projet fou du vététiste belge Thomas Genon, rider un terril à Liège
©JB Liautard & Red Bull Content Pool

Un héritage important

« Les conditions de travail ont dû être vraiment rudes à l'époque. Quand j'ai raconté mes projets à mes grands-parents, ils pouvaient à peine y croire. Je voulais revenir au même endroit, mais à ma façon, avec mon vélo. Je pensais que ce serait possible de réaliser ce qui s'est passé ici en y passant du temps avec mon équipe. On s'est donné à fond pour que ce projet soit le plus abouti possible. On commençait tôt et on finissait tard. A creuser, piocher, tasser, lisser… C'était chaud, et pourtant je suis convaincu qu'on est bien loin du compte par rapport à leurs conditions de travail à eux. Sous terre. » ​ développe Thomas.

Le dernier projet fou du vététiste belge Thomas Genon, rider un terril à Liège
©JB Liautard & Red Bull Content Pool

Une préparation complexe

Sans compter la météo bien belge, la préparation ne fut pas de tout repos. Il n’est pas courant de rider ce type de terrain mais surtout d’y construire une piste.

« Au fur et à mesure, je devais vraiment me projeter pour savoir à quelle vitesse j'allais prendre tel saut, avec quel angle aborder tel virage, quelle figure sur quelle bosse, etc. Si possible sans aller me planter avant même d'avoir commencé à filmer ! » déclare Tommy G.

Le dernier projet fou du vététiste belge Thomas Genon, rider un terril à Liège
©JB Liautard & Red Bull Content Pool

C’est dans la boite

Pour un tel projet, une bonne réalisation vidéo est primordiale. Tommy G souhaitait s’entourer des bonnes personnes pour filmer le projet au terme de tous ces préparatifs. Son choix s’est porté sur Rupert Walker et Clay Porter, un Canadien et Américain qui sont venus du Canada pour tourner la vidéo. Ils ont déjà plusieurs productions à leur actif, notamment avec des athlètes de premier plan comme Brandon Semenuk. Rupert et Clay sont aussi sur des événements tels que la Red Bull Joyride. Du côté de la photographie, c’est à nouveau JB Liautard qu’on retrouve, un habitué des projets avec Tommy G, notamment sur l’excellent « The Art of MTB ».

« J'ai tout donné. Pas de compromis possible quand on a l'opportunité de réaliser un projet comme ça avec une équipe comme ça. On a enchaîné le tournage juste après toute la phase de préparation. Au total, on a eu 6 journées de shoot, dans la foulée des 10 jours de façonnage. Après, j'étais vidé, mais tellement heureux de l'avoir fait. » explique le Belge.

Le dernier projet fou du vététiste belge Thomas Genon, rider un terril à Liège
©JB Liautard & Red Bull Content Pool

« Rupert est la personne avec laquelle je préfère travailler dans le monde entier. C'est la meilleure chose au monde chaque fois que vous avez l'occasion de travailler avec un partenaire créatif que vous respectez vraiment. » développe Clay Porter.

« C'est toujours agréable quand les projets se déroulent bien. Je suis très heureux de travailler avec Clay, il m'inspire beaucoup. » conclut Rupert Walker.

La préparation idéale pour les Red Bull Rampage ?

Notre compatriote Thomas Genon participera pour la neuvième fois à l'emblématique Red Bull Rampage le vendredi 21 octobre 2022. C’est indéniablement l'événement VTT le plus extrême au monde. Dans le désert autour de Virgin dans l'Utah, aux États-Unis, les 18 meilleurs vététistes du monde taillent et sculptent leur propre parcours dans un flanc de montagne impitoyable. Le vendredi 21 octobre 2022, ils dévaleront bien sûr ce même flanc en empruntant la piste qu’ils ont taillée de leurs propres mains. On peut s’attendre à des ‘gaps’ et ‘drops’ gigantesques, des tricks à couper le souffle et aussi un Belge au départ.

Le dernier projet fou du vététiste belge Thomas Genon, rider un terril à Liège
©JB Liautard & Red Bull Content Pool

« Les conditions sont extrêmes. Le désert de l'Utah est étouffant, les pentes abruptes très perfides. Je participe depuis 2012 et chaque année j'apprends quelque chose de nouveau. J'ai vraiment hâte de repousser les limites cette année encore. Tailler le parcours, la course, la liberté de se surpasser… Le Red Bull Rampage est vraiment une course unique en son genre. » explique Thomas Genon.

Il y a de nombreux coureurs de haut niveau sur la liste des participants, principalement originaires de pays comme les États-Unis ou le Canada. Pourtant, Tommy G – qui est né et a grandi près de Malmédy – fait également partie du top mondial depuis des années. Il l'a confirmé lors de chacune de ses participations au Red Bull Rampage. En 2021, il a terminé 7e et il figurait toujours dans le top 10 des éditions précédentes.

Retrouvez toute l’actualité sport extrême et aventure sur FreeRide by DH Les Sports+.

Site : https://www.dhnet.be/sports/omnisports/sport-extreme/

Facebook : https://www.facebook.com/FreeRideByDHLesSports

Instagram: https://www.instagram.com/freeride_by_dhlessports/

Le dernier projet fou du vététiste belge Thomas Genon, rider un terril à Liège
©JB Liautard & Red Bull Content Pool