"On est d’accord que c’est un clitoris?": les mascottes des JO 2024 déjà au centre des polémiques

Les JO de Paris 2024 ont dévoilé lundi leurs mascottes.

This photograph taken on November 10, 2022, shows the typograph of the Paris 2024 Olympic Games in Saint-Denis, north of Paris. - The Olympic and Paralympic mascots are named "Les Phryges" and represent French revolutionary Phrygian caps, announced on November 14, 2022. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)
Les mascottes des JO de Paris en 2024 ©AFP or licensors

Il ne s'agit cette fois pas d'animaux, fait assez rare pour être souligné. Ce sont deux bonnets phrygiens dénommés "Phryges", un symbole républicain, qui ont été sélectionnés.

Il y a un "Phryge olympique" et un "Phryge paralympique" avec une "jambe artificielle"

Il y a donc un seul nom de groupe pour deux mascottes. Un nom compliqué qui ne sera peut-être pas facile à prononcer pour les supporters du monde entier. C'est une des premières critiques qui a fait surface. La deuxième ? La forme de la mascotte.

Est-ce vraiment une bonnet phrygien ? Les internautes ont ouvert le débat. "On est d’accord que c’est pas du tout un bonnet phrygien mais un clitoris entier ?", s’exclame la journaliste du média français Slate, Mathilde Meslin. "Excusez-moi mais on lui photoshoppe des petites baskets et un drapeau français et on y est."

On a visiblement bien rigolé aussi dans la réaction de Konbini. "On l’avoue, ici, on n’a pas pu contenir un gros éclat de rire lorsqu’on a découvert à quoi ressemblent ces petits personnages […] Franchement, si on n’avait pas lu la légende, on n’aurait pas vraiment deviné que les mascottes étaient censées représenter… des bonnets phrygiens."

"Dans les différents groupes de tests que l’on a faits avec les enfants sur la mascotte, ils ont tous reconnu le bonnet et ses valeurs. Le bonnet phrygien est désormais expliqué dans les écoles primaires", s'est défendue Julie Matikhine, la directrice de la marque Paris 2024, auprès de Franceinfo. Le symbole est même compris à l'international selon le Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques (Cojop). "Il s’agit d’un symbole puissant dans le monde. De l’époque antique à notre histoire contemporaine, des peuples ont porté fièrement ce bonnet pour exprimer leur liberté : les esclaves affranchis dans la Rome antique, des pays d’Amérique Latine qui en récupèrent le sens comme au Nicaragua et en Colombie ou encore sur le drapeau de l’Etat de New-York pour signifier la liberté, l'indépendance, et la justice", affirme le comité.

Made in China

Les mascottes arriveront cette semaine dans la boutique officielle, en provenance de... Chine, pour la plupart d'entre elles.

Le marché a été confié aux entreprises françaises "Gispy" et "Doudou et Compagnie". Mais les peluches sont produites en Chine. "Comme la très grande majorité des peluches vendues en France", se défendent les organisateurs des JO de Paris. "Mais ces peluches répondent à un cahier des charges concernant les matériaux et les conditions de travail" et "le but est de relocaliser la production de ces jouets en France, comme un héritage".

Mascots of the 2024 Paris Olympic Games, right, and Paralympics Games, a Phrygian cap, jump during a preview in Saint Denis, outside Paris, Thursday, Nov. 10, 2022. The soft bright red cap, also known as a liberty cap, is an updated version of a conical hat worn in antiquity in places such as Persia, the Balkans, Thrace, Dacia and Phrygia, where the name originates, in modern day Turkey. It later became a symbol of the pursuit of liberty in the French Revolution and is still worn by the figure of Marianne, the national personification of France since that time. (AP Photo/Christophe Ena)
Les mascottes pour les JO de Paris 2024 ©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved