Emmenés par Kim Gevaert, championne d'Europe en titre du 60m, ils étaient donc neuf, ce mercredi midi, à embarquer à bord du vol Iberia 3203, destination Madrid et les Championnats d'Europe indoor. Neuf, pas un de plus, malgré les protestations d'Erik Wijmeersch et d'Anthony Ferro qui manquent le rendez-vous pour un malheureux centième de seconde. La question des minima (et, surtout, leur sévérité dans certains cas...) a suscité bien des remous ces derniers temps.

Habitué des déclarations fracassantes, le Waeslandien a été jusqu'à... déclarer la guerre à la LRBA. Il est vrai que Wijmeersch n'a pas été gâté, signant par deux fois un chrono de 6.69. Pire même, étant crédité d'un 6.68 qualificatif, aux Championnats de Belgique, chrono rectifié par la suite à 6.69. On parle de... deux millièmes de seconde en sa défaveur. A 35 ans, il y a de quoi râler sec! Surtout quand on sait que Nathan Bongelo a, lui, réussi 6.67 (le 5 février, à Dour...) avant de baisser pavillon à trois reprises devant le Waeslandien. Mais bon, Nathan a décroché sa sélection sur la piste. Car la question est aujourd'hui de savoir à quoi servent les minima si c'est pour qu'ils ne soient pas respectés... «Dans toute cette affaire, nous ne pouvions que nous en tenir aux critères de sélection! explique Christian Maigret, le directeur technique (DT) francophone, concerné, notamment, par le cas d'Anthony Ferro. Ils n'ont pas été établis de manière arbitraire mais sur base de la 20e performance européenne 2004. Alors, il est vrai qu'ils sont plus ou moins accessibles selon les disciplines. Mais que voulez-vous? Ils sont le reflet du niveau de l'athlétisme européen. Il est, bien entendu, regrettable de voir nos deux sprinters échouer pour un centième mais il faut bien se dire qu'ils ne sont pas les seuls à avoir approché les critères de sélection. Si nous avions voulu délibérer, ce ne sont pas deux, mais six athlètes que nous aurions pu repêcher. Wijmeersch et Ferro (60m), mais également Omey (800m), Vandiest (1500m), Rizki (3000m) et Nsenga (60m haies). Tous avaient d'excellents arguments mais nous serions passés pour des laxistes...»

Pour expliquer la position de Christian Maigret, il est bon de se référer aux listes mondiales et européennes. Que constate-t-on? Avec un chrono de 6.67 sur 60m, Nathan Bongelo est 45e mondial et 20e européen. Avec 6.69, Erik Wijmeersch et Anthony Ferro sont 63e et 27e. A titre de comparaison, Kim Gevaert est 4e mondiale et 2e européenne.

Parmi les autres prétendants à la sélection, Tom Omey (1.48.70 sur 800m) est 42e et 27e (derrière cinq Espagnols!), Matthieu Vandiest (3.43.46 sur 1500m) est 37e et 25e et Jonathan Nsenga (7.78 sur 60m haies) est 58e et 31e, sans parler de Monder Rizki, auteur d'un excellent chrono sur 2 miles (8.27.23) mais non «hiérarchisé» par l'IAAF. Aucun doute: sans crier au complot sur tous les toits, ces quatre athlètes méritaient autant que Wijmeersch et Ferro d'être repêchés par la LRBA. Si repêchage il y avait...

Kim Gevaert solidaire

Le pavé lancé dans la mare par Erik Wijmeersch a en tout cas suscité bien des discussions. Interrogé à ce propos, Kim Gevaert s'est montrée solidaire avec ses collègues sprinters, estimant que les minima sur 60m étaient trop sévères. «6.68, côté masculin, et 7.28, côté féminin, il y a de quoi en décourager plus d'un! a-t-elle lancé, ce mercredi midi, avant de s'envoler pour Madrid. Ne faudrait-il pas mieux s'attacher à la régularité d'un athlète plutôt qu'au minimum stricto sensu. Je comprends la déception d'Erik Wijmeersch, même si je ne partage pas toutes ses prises de position. Ceci étant, je suis d'accord avec ceux qui, à la LRBA, refusent d'envoyer certains touristes. Nous ne sommes pas là uniquement pour participer.»

© Les Sports 2005