Le plus grand rassemblement d'équitation au monde, le CHIO d'Aix-la-Chapelle, a débuté hier dans une version plus compacte et à une date inhabituelle en raison des Jeux équestres mondiaux qui se dérouleront du 20 août au 3 septembre dans la capitale européenne de l'équitation. Même écourté d'un jour et avancé de trois mois, le CHI 0 d'Aix-la-Chapelle reste un rendez-vous incontournable pour l'élite mondiale du dressage et du saut d'obstacles.

«Aix-la-Chapelle est l'endroit où tout le monde veut se montrer et s'imposer», confirme à cet égard Marcus Ehning, lauréat de la Coupe du monde de jumping à Kuala Lumpur et vainqueur du premier CSIO de l'année, à La Baule, début mai. Le cavalier allemand, champion d'Europe par équipes en 2005 et champion olympique par équipes à Sydney, est le chef de file de la Mannschaft, bien décidée à briller devant son public, demain, lors de l'épreuve de la Coupe des nations.

En tête de la Super League, grâce à sa victoire à La Baule, l'Allemagne qui alignera - outre Marcus Ehning - Meredith Michaels-Beerbaum, le quadruple champion olympique Ludger Beerbaum et Marco Kustcher, n'a pas oublié l'affront subi l'an dernier sur ses terres. Les Etats-Unis avaient alors enlevé la Coupe des nations, avant de remporter un mois plus tard la Super League.

Deux amazones favorites

Pour le prestigieux Grand Prix, dimanche, Michaels-Beerbaum, américaine de naissance mais représentant l'Allemagne depuis son mariage avec Markus Beerbaum, est favorite en tant que tenante du titre. L'Irlandaise Jessica Kürten, le Suisse Beat Mändli ou encore le Britannique Michael Whitaker, sans compter ses coéquipiers allemands, peuvent toutefois aussi prétendre à ce titre souvent comparé à une médaille d'or olympique.

En dressage, la revanche est également à l'ordre du jour pour l'Allemagne qui avait enregistré en août dernier sa première défaite par équipes depuis 1977 face aux Pays-Bas. En individuel, la Néerlandaise Anky van Grunsven, l'incontestée numéro 1 mondiale, est la grande absente de ce CHIO d'Aix-la-Chapelle. La double championne olympique et lauréate de la Coupe du monde a décidé de faire l'impasse sur le rendez-vous allemand qu'elle juge mal placé dans le calendrier, entre la finale de la Coupe du monde, les Jeux équestres mondiaux et le championnat des Pays-Bas.

La course à la victoire s'annonce dès lors plus ouverte que jamais. Vainqueurs surprises en 2005, le Suédois Jan Brink et l'Allemande Isabell Werth font toutefois figures de favoris.

© Les Sports 2006