Le match qui opposait Anvers à Belgrade ce mardi dans le cadre des huitièmes de finale retour la Coupe Saporta ouvrait de nombreuses perspectives pour les deux formations: Anvers s'étant imposé de peu à l'aller (89-93), les deux équipes pouvaient donc sérieusement prétendre à une place en quarts de finale. Et de fait, toutes deux voulaient la victoire. Avec un petit peu trop d'énergie, peut-être.

A la fin d'une première mi-temps très physique, Sasa Stefanovic (Belgrade) bouscule Stefan Sappenberghs (Anvers) avant que cette altercation ne se transforme en un pugilat général impliquant dix-neuf des vingt joueurs participant à la rencontre! A l'aller déjà, plusieurs joueurs de Belgrade, dont Stefanovic, s'étaient montrés très agressifs, explique Rudy Kuyl, le manager de l'équipe d'Anvers. Je l'avais pourtant mentionné aux arbitres et au commissaire avant la rencontre, mais rien n'y fit.

L'altercation a eu lieu quelques secondes avant la fin du deuxième quart-temps. Anvers menait alors 37 à 35. À la reprise, les arbitres ont décidé de suspendre tous les joueurs présents sur le terrain lors du combat ainsi que ceux qui ont quitté le banc, c'est-à-dire les dix Yougoslaves et neuf joueurs d'Anvers, précise Kuyl. Or, vu qu'il n'y a pas de matches sans joueurs, la rencontre n'a pas repris. Le commissaire du match fut ensuite chargé d'envoyer son rapport au bureau central de la Fiba, à Munich.

C'est le genre de choses sur lesquelles nous n'avons pas l'habitude de statuer, confie Johanna Sutherland, porte-parole de la Fiba. Normalement, la rencontre suit son cours sans les joueurs suspendus. Ce qui est très rare, c'est qu'ils soient aussi nombreux! Un juge indépendant, nommé par une commission chargée des rencontres européennes, fut chargé de déterminer les éventuelles sanctions.

Son verdict fut le suivant: le match sera rejoué à Deurne le 13 février prochain à huis clos (seuls cinq journalistes yougoslaves et quinze belges pourront assister à la rencontre). L'ensemble des protagonistes seront également pénalisés: Sasa Stefanovic et Stefan Sappenberghs seront tous les deux suspendus pour trois rencontres européennes et écoperont tous les deux d'une amende de 10.000 marks (environ 5.000euros). Quant aux autres joueurs impliqués dans la bagarre, ils devront tous payer 3.000 marks (1500euros) .

Principale victime du pugilat, Stefan Sappenberghs s'en tire avec un nez cassé, une fracture de la pommette et l'arcade sourcilière de l'oeil gauche abîmée. Le vainqueur sur l'ensemble des deux rencontres affrontera en quart de finale l'équipe russe de Kazan.

© La Libre Belgique 2001