Le concours complet international d’Arville a indéniablement franchi un nouveau palier le week-end dernier lors de sa quatrième édition. L’absence du championnat de Belgique aurait pourtant pu porter préjudice à l’événement mais ses organisatrices, Barbara de Liedekerke et Anne-Françoise d’Aoust, n’ont pas eu l’occasion de ruminer longtemps leur déception.

C’est que les inscriptions n’ont jamais été aussi nombreuses que cette année tandis que la qualité des cavaliers présents a atteint un niveau rarement (voire jamais) égalé sur le sol belge.

Les nombreux spectateurs qui se sont déplacés à Arville durant les quatre journées de compétition ont il est vrai eu l’occasion d’y contempler plusieurs ténors de la discipline comme le Français Nicolas Touzaint, les Australiens Clayton Fredericks et Andrew Hoy, la Belge Karin Donckers ou encore la Britannique Lucy Wiegersma, régulièrement classée parmi les cinq premiers dans les plus prestigieux concours internationaux.

Cette dernière a d’ailleurs confirmé son talent dans l’épreuve deux étoiles namuroise en prenant la première place du classement provisoire à l’issue du cross, samedi. La cavalière britannique a ensuite confirmé sa suprématie lors du jumping qu’elle a achevé sans la moindre pénalité avec Simon Porloe. Comme ses concurrents, Lucy Wiegersma n’aura pas eu à regretter sa première participation au concours complet d’Arville.

Elle essayera même d’y revenir l’an prochain, à l’instar de Nicolas Touzaint, troisième avec Neptune Dusartene, qui avait rallié la Belgique au détriment du concours de Jardy. "J’avais entendu beaucoup de bien d’Arville et ma curiosité m’a convaincu de m’inscrire à ce concours, par ailleurs bien doté", soulignait le lauréat 2008 des CCI quatre étoiles de Badminton et de Pau. "J’ai apprécié cette première participation et notamment le parcours du cross, très formateur. C’est ce que je recherchais pour mes deux jeunes chevaux."

Du côté des organisateurs, le soulagement était de mise après une année entière de préparation et un véritable marathon de quatre jours. "Nous sommes très heureux du déroulement de cette quatrième édition. Nous n’avons jamais eu autant de chevaux sur le site ni d’aussi bons cavaliers, se réjouissait Barbara de Liedekerke. En 2010, nous maintiendrons le cross le samedi mais nous devons encore réfléchir sur la formule que nous adopterons. Peut-être que le moment est venu de se réserver aux seules épreuves internationales ?"