Rendez-vous incontournable du concours complet depuis sa première édition en 2006, Arville n'a pas tardé à gravir les échelons et s'offre - un an après son entrée dans le calendrier international - le championnat de Belgique de la discipline, preuve de la qualité de l'organisation. " Notre but au départ était de rester au niveau national durant deux ou trois ans" , signale Barbara de Liedekerke, l'organisatrice, qui a toutefois rapidement répondu aux sollicitations extérieures. " Nous avons beaucoup investi la première année pour offrir une organisation de qualité. Les gens sont directement venus nous demander d'organiser un international et c'est vrai qu'il ne servait finalement à rien d'attendre... "

Depuis ses débuts, Arville développe le "souci du beau". Il faut dire que le château et la propriété qui l'entoure, aussi uniques que majestueux, offrent un environnement exceptionnel et des possibilités qui le sont tout autant au niveau de l'accueil des cavaliers, des visiteurs ou de la conception du parcours du cross.

Avec l'arrivée du championnat de Belgique senior lors de cette troisième édition qui se déroulera ces 27, 28 et 29 juin, Arville acquiert encore une dimension supplémentaire. La course à la succession de Raf Kooremans, triple tenant du titre, vaudra en effet à elle seule le déplacement. "Il s'agit pour nous d'une grande fierté et d'une superbe vitrine, insiste Barbara de Liedekerke. L'an passé, nous avions les championnats de Belgique poney et junior. Ici, avec les seniors, nous sommes assurés d'avoir les meilleurs cavaliers belges du moment. Cela n'avait pas été le cas l'an dernier parce que beaucoup cherchaient leurs sélections pour les Jeux olympiques. Cette fois, Karin Donckers sera bien de la partie..."

Joris Van Springel, l'autre Belge qualifié pour Hong Kong, fera par contre l'impasse sur l'événement pour préserver Bold Action mais qu'importe, il y aura du beau monde sur les deux épreuves internationales. "Nous avons quatre-vingts cavaliers dans l'épreuve une étoile et une soixantaine dans le deux étoiles. Les cavaliers viennent de France, des Pays-Bas, d'Allemagne, d'Italie, de Bulgarie, des Etats-Unis et de Suisse." Tous - ou du moins ceux qui étaient présents l'an dernier - apprécieront les aménagements apportés au parcours du cross. "Nous voulons éviter qu'une habitude ne s'installe, le départ et l'arrivée se dérouleront donc cette fois dans la grande piste. Nous avons aussi changé quelques obstacles de place et assoupli le sol avec une machine spéciale, signale Henrik Degros, le concepteur du parcours et cavalier international. La distance a aussi été allongée, les cavaliers devront donc trouver un équilibre entre la vitesse et la longueur."

Victorieuse de l'épreuve une étoile l'an dernier, Lara de Liedekerke, la fille de la maison, espère reconduire son titre mais s'alignera avec son jeune cheval, Rêve d'été de Mirland, dans l'épreuve une étoile. "Je monterai Uccello et peut-être Nooney Blue dans le deux étoiles. Uccello va très bien actuellement mais c'est la première fois qu'il va être poussé du début à la fin dans un parcours de ce niveau. On verra bien comment il réagira..."