Il existe de ces athlètes qui n'en ont jamais assez. Les Américains les surnomment des freaks. Ce sont des passionnés, des fanatiques. Bref, des gens qui, quelque part, s'avèrent incapables de s'arrêter. Bart Veldkamp émarge à cette catégorie.

A 34 ans, le patineur de vitesse néerlandais naturalisé belge en 1997 participera à Salt Lake City à ses quatrièmes Jeux Olympiques d'hiver.

`Je désire décrocher deux médailles, une sur le 5 000 mètres et une sur le 10 000 m, explique-t-il, mais si je ne devais en obtenir qu'une, je considérerais déjà la performance comme extraordinaire. Qui sont les athlètes à avoir remporté une médaille lors de quatre olympiades consécutives?´

Titulaire d'un palmarès remarquable, marqué notamment du sceau d'un titre olympique conquis en 1992 à Albertville sur le 10 000 m pour les Pays-Bas, et d'une médaille de bronze décrochée pour la Belgique sur le 5 000 m en 1998 à Nagano, Bart Veldkamp n'a plus rien à prouver.

Il n'empêche, son âme de sportif de haut niveau le pousse toujours à se surpasser avec l'ambition d'un jeune premier.

`J'estime que tout athlète qui participe aux Jeux Olympiques doit faire en sorte d'y arriver au sommet de sa forme. Dans ma discipline, cela signifie pouvoir améliorer son record personnel à chacune de ses courses. C'est la raison pour laquelle j'ai demandé la naturalisation belge suite aux Jeux de Lillehammer. J'avais bien décroché une médaille de bronze sur le 10 000 m, mais je n'étais pas satisfait. Aux Pays-Bas, il me fallait disputer de multiples épreuves de sélection qui perturbaient ma préparation. En Belgique, j'ai trouvé la sérénité et la liberté nécessaires pour mener ma carrière comme je le souhaitais.´

Bart Veldkamp, ainsi, n'a rien laissé au hasard dans l'optique de Salt Lake City. Au mois de septembre dernier, il avait déjà pris la direction du fief des Mormons afin de se familiariser avec les conditions de compétition. Et le 31 janvier dernier, il fut également l'un des premiers à prendre ses quartiers au Village Olympique.

`Mon but était de tester un tas d'histoires. J'ai notamment pu constater que l'air était très sec dans l'Utah, ce qui signifie qu'il faut garder suffisamment d'humidité dans les poumons...´

Aux abords du Lac Salé, le patineur aura également pu constater que la glace de l'Olympic Oval sur laquelle il s'élancera ce samedi dans le 5 000 m était d'une remarquable qualité.

Située à 1 305 m d'altitude et dotée d'un tout nouveau système de filtrage d'air, la patinoire devrait dès lors être propice à l'amélioration de plusieurs records du monde.

Celui du 5 000 m appartient au Néerlandais Gianni Romme, champion olympique à Nagano, en 6.18.72. Quelque chose nous dit qu'il lui faudra peut-être le battre pour espérer monter sur le podium.

C'est que la concurrence formée par les Hollandais Bob de Jong, champion du monde, Jochem Uytdehaage et Carl Verheijen, qui possèdent tous un record personnel supérieur à ses 6.23.64, s'annonce plus que farouche...

© La Libre Belgique 2002