HEUSDEN La surprise belge de la soirée est venue de Bert Leenaerts (23 ans) qui a entamé un nouveau cycle dans la moiteur de la nuit limbourgeoise en se classant sixième du 1.500m. Une excellente place, bien entendu, mais, surtout, un remarquable chrono de 3.35.74, synonyme du minimum B pour les Championnats du Monde, fin août, à Paris. «C'est à peine croyable! sourit Bert. La course est partie sur des bases extrêmement rapides mais je ne me suis pas affolé. J'ai simplement essayé de m'accrocher au groupe de tête le plus longtemps possible et cette tactique m'a souri. Je voulais passer à la cloche en 2.40 et tout donner ensuite: voilà le résultat!»

Une qualification en forme de revanche sur le sort pour le Diestois qui fut vice-champion d'Europe juniors en 2001, à Riga, après avoir déjà participé à deux meetings de Golden League en 2000, mais qui vient de vivre deux saisons noires à cause de blessures. «J'ai tout d'abord encouru une blessure au genou gauche qui m'a coûté une année entière. Ensuite, je suis tombé malade et une nouvelle blessure, au tendon d'Achille cette fois, a perturbé ma saison 2002. Le médecin me considérait comme perdu pour le sport de haut niveau. Je suis donc aujourd'hui très heureux qu'il se soit trompé.»

Bert Leenaerts, qui poursuit des études d'ingénieur commercial, revient d'un stage en altitude de deux semaines, à Saint-Moritz, où il retournera d'ailleurs dès lundi pour préparer au mieux le rendez-vous mondial. «Mon objectif? Survivre! Et si, par hasard, je me retrouve en finale, tout est possible...» Aucun doute: Bert a retrouvé son optimisme!

© Les Sports 2003