Bruxelles veut les Jeux olympiques
© Frederic Sablon

Omnisports

Bruxelles veut les Jeux olympiques

PHILIPPE VANDENBERGH

Publié le - Mis à jour le

ÉCLAIRAGE

Après le ministre-Président flamand, Bart Somers, la semaine dernière, c'est au tour de l'échevin des sports de la ville de Bruxelles, Georges Dallemagne (CDH), de déposer une motion - approuvée à la majorité avec le soutien de l'opposition libérale - proposant la candidature de la capitale de l'Europe aux Jeux olympiques de 2016 (premier dépôt en 2007, décision en 2009).

Avant cela, nous avons évalué avec Philippe Housiaux ce qu'il manque actuellement à Bruxelles pour rentrer dans les normes olympiques sur base de son dossier complet, trop rapidement évacué, de Bruxelles... 2004.

«Je me permets de poser d'abord deux préalables» explique celui qui est, entre autres, président de la ligue francophone d'athlétisme. «Premièrement, il faut que le consensus politique fasse en sorte de rencontrer toutes les demandes des parties prenantes, ce qui n'est pas simple dans notre pays, d'autant que la volonté olympique est actuellement de concentrer au maximum les sites de compétition. Deuxièmement, la tendance actuelle est d'éviter les nécropoles sportives comme l'enceinte de 100000 places de Sydney qui ne convient à aucune structure nationale. Il faut donc penser à un recalibrage post-olympique des infrastructures.

Ceci posé, il faut construire:

1 Un vrai stade olympique. «Le stade Roi Baudouin, remodulé de 50 à 70000 places, peut très bien convenir en offrant de surcroît toutes les garanties modernes de confort et de sécurité».

2 Un vrai vélodrome. «Un terrain a été déjà été repéré à Anderlecht».

3 Un vrai parc aquatique. «Pour la natation, le plongeon et le water-polo. Faisable à LLN ou dans le Brabant flamand via le RER».

4 Un vrai palais omnisports. «Pour les finales de basket, volley, handball et la gym. Une sorte de Bercy à la belge. Faisable sur le plateau du Heysel».

5 Un vrai village olympique. «Susceptible d'accueillir 20000 personnes. Le site de Tours et Taxis avait été pressenti. Il faut surtout le penser pour l'après-Jeux.

A côté de cela, on utilise rationnellement les infrastructures existantes comme les palais des expositions (escrime, boxe, tennis de table), le plan d'eau d'Hazewinkel (aviron), Francorchamps (cyclisme route) et la mer du Nord (voile). Tout un programme.

© Les Sports 2003

1) Belgian Internet Mapping -Insites- Avril 2003

© La Libre Belgique 2003

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous