Dix-huit. Tel est le nombre de joueurs belges qui firent partie d'un cinq de base ce week-end. Dix-huit sur cinquante. Soit trente- six pour cent. Peu et beaucoup à la fois. Surtout au vu de ce qu'ont montré les candidats à une équipe nationale que l'on espère plus cinglante sous la houlette de Giovanni Bozzi. De tous, Jean-Marc Jaumin était le plus attendu. Fort d'une Coupe d'Europe et d'une énorme expérience acquise en Espagne, le Bruxellois a répondu présent. D'emblée, il a montré que s'il joue comme cela, l'avenir de Mons s'annonce très ensoleillé. On en saura déjà plus demain soir pour l'entrée en lice des Borains contre les Français de Dijon et de Dimitri Lauwers dans la Fiba Cup, l'unique épreuve européenne masculine organisée par la fédération internationale. Mais Jaumin ne fut pas seul à briller. Par moments, Rasquin, son opposant direct samedi soir, fut génial. Beghin, lui, a déjà pesé de tout son poids sur les débats à Ostende. Histoire de confirmer comme il se doit son titre de Joueur de l'Année reçu au printemps dernier. C'est justement de la côte qu'a failli venir la surprise de cette journée d'ouverture. Louvain, moribond la saison dernière, y a déjà prouvé qu'il faudrait compter sur lui désormais. Avec Louis Casteels dans le rôle de magicien, les joueurs belges ont pris en charge plus de 70 pour cent des points de leur équipe. Parmi eux, Terclavers, de retour au sein de l'élite après être passé par Wilsele, et Tshomba en ont pris 47 à leur compte. Une performance de taille à l'heure où Charleroi va prendre possession de son Spiroudome en attendant d'entamer le championnat.

© Les Sports 2002