L'analyse de l'échantillon B de Charline Van Snick a confirmé que la judoka belge était positive à la cocaïne lors des derniers Mondiaux de judo, selon des informations de nos confrères de la Dernière Heure.

Le laboratoire antidopage de Montréal, qui avait prévenu Van Snick début octobre de la présence de cocaïne (en un taux infime: 276 nanogrammes par millilitre) dans ses urines prélevées le 26 août, a procédé à la contre-expertise le 19 novembre en présence d'un observateur neutre. Le résultat vient de tomber...

Depuis l'annonce de son contrôle positif, Charline Van Snick, 23 ans, avait pourtant nié avoir consommé toute substance illicite.


Lourdes conséquences!

Les sanctions n'ont pas encore été prises mais la judoka va assurément perdre sa médaille de bronze acquise aux Mondiaux de judo à Rio. Elle risque également une suspension pouvant aller jusqu'à 2 ans.