COMMENTAIRE

Lors des Jeux de Sydney, Jacques Rogge a affirmé qu'il se prononcerait sur sa candidature avant la fin de l'année. Par la suite, il a même réduit encore son calendrier en annonçant qu'il ferait cette annonce avant Noël. Beaucoup pensaient donc qu'il présenterait cette candidature (ou non-candidature) au cours des réunions qui se sont tenues cette semaine à Lausanne. Le chirurgien gantois ne l'a pas fait. Il y a donc une chance pour qu'il se prononce de manière officielle sur le sujet au cours de la fête du Millenium du sport belge qui se tient ce vendredi au Heysel. Peut-on en effet imaginer un plus beau cadre à une annonce aussi importante?

Cela étant, comme aime à le dire Rogge lui-même, ce n'est pas tant le bruit que fera l'annonce d'une éventuelle candidature que les effets qu'elle aura qui est important. Car si la fête du Millénium offre en effet la scène idéale, c'est surtout ce qui se passerait par la suite qui comptera. Pour le sport international, bien entendu, mais aussi pour le sport belge. Même si le Président du CIO n'a pas pour objectif de favoriser son pays, on sait que, directement et indirectement, le pays dont il est le ressortissant a tout à gagner en matière sportive. Chacun sait par exemple que les Jeux de Barcelone doivent beaucoup au Président sortant. Si Rogge, et il en a les capacités et qualités, remplace Samaranch, les structures du sport belge pourraient en profiter pour, elles aussi, viser les sommets.

© La Libre Belgique 2000