VILVORDE Si les Pepins veulent prendre part aux playoffs, qu'ils... continuent, donc, comme cela! Orgueilleux, volontaires et combatifs, ils ne renoncent jamais. Même quand Milacic, leur métronome, et Archbold, l'un de leurs deux Américains, prennent place sur le banc.

Samedi à Vilvorde, ils y sont demeurés une bonne partie du premier acte. Cela n'empêcha pas les Verviétois de mettre sous pression des promus qui avaient le bon goût de jouer franchement le jeu. Et de ce débat agréable et de bonne facture, il était difficile de dire qui allait émerger (16/15 et 40/42 au repos). Alors que Kalut luttait vaille que vaille contre un début de grippe, Rasquin et McSwain - qui avait pris le relais de Wesley - donnaient du répondant à Hall et à Sergeant.

Mais là où Vilvorde manqua de collectif, Pepinster allait y construire un succès mérité. `C'est en s'appliquant en défense dans le troisième quart-temps que mes joueurs se sont mis sur les rails´, expliqua Niksa Bavcevic. Qui, cette année, peut se régaler de compter sur un distributeur hors pair en la personne de Milacic. `Il a mis Rasquin dans sa poche après la pause´, précisait son mentor.

L'ancien Pepin tenta, pourtant, d'invectiver des équipiers trop passifs. `Que l'on perde d'accord mais pas sans réagir, pestait Philippe Hoornaert. Les joueurs n'ont pas cherché à éviter la débâcle. C'est d'autant plus dommage que la première période avait montré qu'il n'y a pas une si grande différence que cela entre les deux équipes.´

Le Bruxellois a peut-être raison mais si la moitié de ses joueurs évolue en dessous de son niveau habituel, il est difficile pour Vilvorde d'espérer vaincre un adversaire qui croit plus que jamais en ses valeurs. Sergeant a muselé Maio. Milacic a fait taire Rasquin en deuxième période. Aidé par Hervelle, Hall a dominé la raquette. Le tout avec un Archbold limité à sept minutes de jeu.

Oui, avec ce mordant-là, les loups hoëgnards ont du coffre!

© Les Sports 2002