Découvrez toutes les performances du jour à Rio de Janeiro.

Beach-volley

Cerutti/Schmidt en finale

Alison Cerutti, médaillé d'argent aux Jeux de Londres il y a quatre ans avec Emanuel Rego, s'est qualifié pour la finale du tournoi masculin de beach-volley, associé à Bruno Schmidt, avec lequel il avait été sacré champion du monde 2015.

Les Brésiliens, tombeurs des favoris américains en quarts, ont poursuvi sur leur lancée face aux Néerlandais Alexander Brouwer et Robert Meeuwsen qui au bout du suspense, se sont inclinés 21-17, 21-23 et 16-14.

Ils affronteront les Italiens en finale jeudi. Ceux-ci ont en effet écarté de leur route les Russes Viacheslav Krasilnikov et Konstantin Semenov en trois sets: 15-21, 21-16, 15-13.

Volley

La Chine élimine le Brésil à la surprise générale en quarts

Le Brésil, double champion olympique en titre, a été éliminé par la Chine en quarts de finale du tournoi dames de volley-ball des jeux Olympiques de Rio de Janeiro, mardi au Maracanazinho. Invaincues en phase de poules, les Brésilienne sont tombées face à la Chine qui l'a emporté en cinq sets (15-25, 25-23, 25-22, 22-25, 15-13). Après cet exploit, la Chine affrontera les Pays-Bas pour une place en finale, l'autre demie opposant la Serbie aux États-Unis.

Lutte gréco-romaine

Le Serbe Stefanek (66 kg) et l'Arménien Aleksanyan (98 kg) titrés

Le Serbe Davor Stefanek, en -66 kg, et l'Arménien Artur Aleksanyan, en -98 kg, ont été sacrés champions olympiques de lutte gréco-romaine, mardi à Rio.

Stefanek, champion du monde à Tashkent en 2014, a battu l'Arménien Migran Arutyunyan en finale (3-1). Il rapporte ainsi à la Serbie la deuxième médaille d'or olympique de son histoire, la première tous métaux confondus dans ces Jeux de Rio.

Les médailles de bronze ont été attribuées au Géorgien Shmagi Bolkvadze et à l'Azerbaïdjanais Rasul Cunayev.

En -98 kg, Aleksanyan a lui dominé le Cubain Yasmany Lugo en finale (3-0). L'Iranien Ghasem Rezaei et le Turc Cenk Ildem ont été médaillés de bronze.

Aleksanyan a apporté à l'Arménie la deuxième médaille d'or de son histoire aux Jeux Olympiques. Armen Nazarian (52kg) avait enlevé la première à Atlanta, vingt ans plus tôt, déjà en lutte gréco-romaine.

Plongeon

Cao en or à 3 m, 5e titre pour la Chine

La Chine a poursuivi sa collecte de médailles d'or en plongeon avec le cinquième titre olympique à Rio, apporté par Cao Yuan au tremplin de 3 m messieurs, mardi à la piscine olympique.

Cao Yuan a devancé le Britannique Jack Laugher qui, avec son partenaire Daniel Goodfellow, avait privé la Chine d'un possible Grand Chelem en s'imposant au 3 m synchronisé.

La médaille de bronze est revenue à l'Allemand Patrick Hausding.

Cao, associé à Qin Kai et relégué à la 3e place par Laugher et Goodfellow au 3 m synchronisé, a ainsi pris une belle revanche sur le Britannique. Avec un total de 547,6 points, il a relégué Laugher à 23,7 points.

La Chine peut encore égaler ses sept titres olympiques en plongeon des Jeux de Pékin en 2008. Il reste les épreuves messieurs et dames au tremplin de 10 m au programme.

Le Chinois He Chao, champion du monde en titre, et le Russe Ilya Zakharov, en or à Londres, ont été éliminés prématurément.

Natation synchronisée

Le duo russe conserve son titre

Le duo russe Natalia Ishchenko et Svetlana Romashina a conservé son titre olympique en natation synchronisée, mardi dans le bassin de Rio. Surnommées "Les Sirènes", ont obtenu 194,9910 points, permettant à la Russie de remporter un cinquième titre d'affilée, le second pour le duo de Rio.

Les deux Russes ont devancé les Chinoises Huang Xuechen et Sun Wenyan (192.3688 points), médaillées d'argent, et les Japonaises Yukiko Inui et Risako Mitsui (188.054 points), médaillées de bronze.

La Russie a la mainmise sur cette épreuve depuis les Jeux de Sydney en 2000.

Badminton

L'Espagnole Marin seule non Asiatique en demies

L'Espagnole Carolina Marin, qui a battu la Sud-Coréenne Sung Ji-hyun 21-12, 21-16 mardi en quarts de finale, est la seule non Asiatique à se qualifier pour les demi-finales du simple dames de badminton des jeux Olympiques de Rio.

Jeudi, Carolina Marin affrontera la Chinoise Li Xuerui, victorieuse de la Thaïlandaise Porntip Buranaprasertsuk 21-12, 21-17, alors que l'autre demie mettra aux prise la Japonaise Nozomi Okuhara et l'Indienne Sindhu Pusarla.

Finale Chine-Malaisie en double messieurs

Les Chinois Fu Haifeng, en or à Londres en 2012 avec Cai Yun, et Zhang Nan se sont qualifiés pour la finale du tournoi de double messieurs de badminton des Jeux de Rio où ils affronteront, vendredi, les Malaisiens Tan Wee-Kiong et Goh Shem.

Fu et Zhang, sacré à Londres mais en double mixte avec Zhao Yunlei, ont battu facilement les Britanniques Marcus Ellis et Chris Langridge 21-14, 21-18.

De leur côté, les Malaisiens ont cédé un jeu aux Chinois Chai Biao et Hong Wei (21-18, 12-21, 21-17).

Gymnastique

Simone Biles remporte la médaille d'or en gymnastique au sol

L'Américaine Simone Biles a égalé le record de quatre médailles d'or décrochées sur les mêmes JO en remportant mardi la finale du sol à Rio, devant sa compatriote Aly Raisman et la Britannique Amy Tinkler.

La Texane de 19 ans, qui disputait ses premiers Jeux et avait auparavant été titrée par équipes, au concours général et au saut (outre une médaille de bronze à la poutre), égale ce quadruplé record réussi par trois autres gymnastes avant elle.

La Soviétique Arisa Latynina, la Tchécoslovaque Vera Caslavska et la Roumaine Ecaterina Szabo avaient aussi réussi cet exploit.

Simone Biles s'était déjà emparée du record de dix médailles d'or obtenues aux championnats du monde à l'issue des Mondiaux de Glasgow l'an dernier.

L'Allemand Hambüchen en or à la barre fixe

L'Allemand Fabian Hambüchen a décroché mardi la médaille d'or à la barre fixe en gymnastique artistique aux JO-2016, devant l'Américain Danell Leyva et le Britannique Nile Wilson.

Fabian Hambüchen monte pour la première fois sur la plus haute marche d'un podium majeur après avoir collectionné les accessits: médailles de bronze à Pékin-2008 et d'argent à Londres-2012, et les deux mêmes à deux Mondiaux.

Danell Leyva, lui, était 5e aux JO-2012. L'Américain avait un peu plus tôt ce mardi remporté déjà la médaille d'argent aux barres parallèles.

Le Britannique Nile Wilson monte de son côté pour la première fois sur le podium d'une compétition majeure à la barre fixe.

L'événement de cette finale fut la chute du Néerlandais Epke Zonderland, tenant du titre olympique et double champion du monde.

L'or pour l'Ukrainien Verniaiev aux barres parallèles

L'Ukrainien Oleg Verniaiev a remporté mardi la médaille d'or des barres parallèles en gymnastique artistique aux jeux Olympiques de Rio, devant l'Américain Danell Leyva et le Russe David Belyavskiy.

Verniaiev décroche sa deuxième médaille à Rio après celle en argent au concours général, lorsqu'il s'était fait devancer de justesse par la légende vivante japonaise Kohei Uchimura.

Aux barres parallèles, l'Ukrainien de 22 ans avait été champion 2014 et vice-champion 2015 aux Mondiaux. Il était le favori de la finale carioca après avoir fini en tête des qualifications.

Leyva monte sur son premier podium olympique après avoir été médaillé mondial dans cet agrès (or en 2011, argent en 2014). Belyavskiy, lui, décroche à Rio sa deuxième médaille, encore en bronze, après celle dans le concours par équipes.

La finale des barres parallèle a été marquée par la mauvaise réception du Chinois You Hao en sortie d'appareil à l'issue pourtant d'un beau mouvement: il est tombé sur les fesses. Le champion du monde en titre sur cet agrès a du coup fini en dernière position.


CYCLISME

Troisième médaille d'or à Rio pour Jason Kenny, vainqueur du keirin

Le Britannique Jason Kenny a enlevé mardi sa troisième médaille d'or aux JO de Rio en gagnant le keirin après la vitesse par équipes et la vitesse individuelle, sur la piste du vélodrome olympique.

Kenny, vainqueur devant le Néerlandais Matthijs Buchli et le Malaisien Azizulhasni Awang, a apporté son 6e titre au cyclisme britannique en dix épreuves. Un de moins qu'aux JO de Londres.

La finale a été interrompue à deux reprises, à chaque fois pour départ anticipé de l'un des coureurs.

Kenny, sous les yeux de sa compagne Laura Trott qui avait gagné l'omnium dans l'après-midi, a su garder sa maîtrise malgré les deux coupures de l'ordre d'une dizaine de minutes.

L'Anglais, âgé de 28 ans, a su attendre derrière le Polonais Damian Zielinski et l'Allemand Joachim Eilers qui ont abordé en tête le dernier tour.

Kenny s'est nettement imposé dans la ligne droite finale, par une marge de 40 centièmes de seconde sur le Néerlandais Matthijs Buchli, deux fois médaillé de bronze aux Mondiaux (2013, 2014).

Awang, un maître à courir malgré un gabarit poids plume, a pris la troisième place. Dans la continuité de ses médailles de bronze des deux derniers Mondiaux.

L'Allemande Kristina Vogel reine de la vitesse

L'Allemande Kristina Vogel a remporté mardi la vitesse dames dans les compétitions de cyclisme sur piste des JO de Rio, en battant en finale la Britannique Rebecca James.

Vogel (25 ans) a perdu la selle de son vélo en franchissant la ligne. Mais elle apporté à l'Allemagne son premier titre sur la piste du vélodrome de Barra.

L'Allemande, créditée seulement du sixième temps des qualifications dimanche, compte à son palmarès deux titres mondiaux individuels en vitesse, en 2014 et 2015.

Lundi, elle s'était interrogée sur la supériorité du cyclisme britannique: "Je ne veux accuser personne de quoi que ce soit mais c'est très discutable. Ils viennent en masse avec un niveau... Je ne sais pas comment ils font."

En finale, James a cherché à contrôler et a contraint son adversaire à un très long sprint. Mais Vogel est parvenue à la passer avant la ligne.

Dans la seconde manche, très indécise, l'Allemande s'est imposée pour 4 millièmes de seconde.

Comme à Londres, quand Victoria Pendleton avait perdu pied en finale face à l'Australienne Anna Meares, James a échoué à conquérir pour les Britanniques l'or de la vitesse.

La jeune Galloise (24 ans) a décroché le titre de championne du monde en 2013. Mais elle a connu ensuite une traversée du désert à cause de graves ennuis de santé.

La petite amie du sculptural rugbyman international gallois George North a été soignée en 2014 pour des tumeurs précancéreuses, décelées à l'occasion d'un frottis de routine. Puis, elle a subi une intervention chirurgicale à l'épaule et a dû, à l'automne dernier, renoncer au vélo pendant quatre mois et demi à cause d'un genou récalcitrant.

Vogel a connu elle aussi son lot de malheurs. A 18 ans, elle a été victime d'un grave accident de la circulation (vertèbre fracturée, deux jours de coma) qui lui a laissé quelque temps une paralyse partielle du visage.

A Londres en 2012, elle était restée au pied du podium de la vitesse individuelle (4e). Mais elle avait déjà obtenu l'or dans la vitesse par équipes, avec sa coéquipière Miriam Welte.


FOOTBALL

Le Brésil sorti en demi-finales par la Suède

Marta ne vivra pas son rêve d'emmener le Brésil au titre olympique: la Suède a mis un terme à l'aventure brésilienne en demi-finales mardi à Rio, à l'issue de la séance de tirs au but (4-3).

"Rien ne viendra ternir notre travail toutes ces années. Nous devons nous battre pour le bronze et nous le ferons jusqu'au bout", a déclaré la capitaine brésilienne Marta qui ne fera donc pas mieux à domicile que les médailles d'argent remportées avec la Seleçao féminine à Pékin-2008 et Londres-2012.

Alors que le Brésil n'est pas parvenu à prendre l'avantage malgré une nette domination durant le temps réglementaire, les deux équipes ne sont pas parvenues à se départager en prolongation (0-0) et en sont venues aux tirs au but.

Les Brésiliennes Cristiane, meilleure buteuse de l'histoire des Jeux, et Andressa ont vu leur penalty arrêté par la gardienne suédoise Hedvig Lindahl. Lisa Dahlkvist ne tremblait pas et décrochait la victoire.

Cristiane, l'expérimentée attaquante du Paris Saint-Germain, ne voit "aucune explication" à cette défaite face à une équipe suédoise qui a refusé le jeu et que la Seleçao avait écrasée 5-1 en phase de poules dix jours plus tôt.

"C'est dur de perdre une demi-finale durant laquelle seul le Brésil a joué. Encore une fois, le ballon ne voulait pas entrer (dans le but adverse) et nous revoilà dans l'incapacité d'atteindre la médaille que nous désirons tant", a-t-elle commenté.

La Suède est assurée de sa toute première médaille olympique en football dames et tentera même de décrocher l'or en finale vendredi au stade Maracana de Rio à 17h30 (20h30 GMT).

Les joueuses de Pia Sundhage - médaillée d'or en 2008 et 2012 à la tête de la sélection des Etats-Unis - seront opposées à l'Allemagne, qui a battu le Canada dans l'autre demi-finale mardi à Bello Horizonte (2-0).

L'Allemagne rejoint la Suède en finale

L'Allemagne s'est qualifiée pour la finale du tournoi olympique de football chez les dames en battant le Canada 2 à 0, et rejoint la Suède, qui avait éliminé un peu plus tôt le Brésil (0-0, 4-3 t.a.b.).

Les Allemandes Melanie Behringer (21e) et Sara Daerbitz (59e) ont inscrit les buts de la Mannschaft. La finale est programmée vendredi au stade Maracana de Rio à 17h30 (20h30 GMT).

La petite finale opposera le Brésil au Canada, à 13h00 (16h00 GMT).


Athlétisme

Michael Bultheel éliminé en demi-finale du 400 m haies

Michael Bultheel, 30 ans, à peine remis d'une blessure aux ischios droits, n'a pas réussi à se qualifier pour la finale du 400 m haies des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro, mardi. Engagé dans la 3e et dernière série où il avait hérité du difficile 1er couloir, il ne s'est en effet classé que 5e en 49.46, 42/100e au-dessus de son record personnel (49.04).

Seuls les deux premiers de chaque série et les trois meilleurs temps des perdants accédaient à la finale.

Bultheel a été crédité du 18e temps sur 24. Le meilleur chrono, 48.26, a été signé par l'Américain Kerron Clement.

Notre compatriote s'était qualifié lundi de toute justesse pour les demi-finales avec le 20e temps, 49.37, son meilleur de la saison.

Il avait déjà été demi-finaliste il y a quatre ans à Londres où il avait disputé ses premiers Jeux Olympiques. Il s'était alors classé 6e de sa série.

Le Jamaïcain McLeod champion olympique du 110 m haies

Le Jamaïcain Omar McLeod, 22 ans, a été sacré champion olympique du 110 m haies mardi à Rio dans un temps de 13 sec 05/100 (vent: +0,2 m/s).

L'Espagnol d'origine cubaine Orlando Ortega a pris la médaille d'argent (13.17) et le Français Dimitri Bascou celle de bronze (13.24).

Le 110 m haies des Jeux de Rio s'est déroulé en l'absence du champion du monde en titre, le Russe Sergueï Shubenkov, suspendu par la Fédération internationale (IAAF) à la suite du dopage d'État qui touche son pays.

L'Américain Aries Merritt, champion olympique en titre, détenteur du record du monde et médaillé de bronze aux Mondiaux l'an dernier, n'était pas non plus à Rio après avoir échoué à se qualifier lors des sélections américaines.

Le Jamaïcain qui avait terminé 6e aux Mondiaux-2015, présente la particularité d'être le premier homme à courir le 100 m plat en moins de 10 secondes (9.99) et le 110 m haies en moins de 13 secondes (12.97).

Il est champion du monde en titre du 60 m haies (salle).

Dimitri Bascou devient lui le deuxième Français de l'histoire à remporter une médaille olympique dans la discipline, après Guy Drut, sacré en 1976 et en argent en 1972. Un autre Français, Pascal Martinot-Lagarde, termine 4e comme aux Championnats du monde de Pékin.

La Kényane Faith Kipyegon bat Genzebe Dibaba au 1500 m dames

La Kényane Faith Kipyegon a remporté le 1500 m des Jeux, en 4 min 08 sec 92, devançant la favorite éthiopienne Genzebe Dibaba (4:10.27), championne du monde en titre, et l'Américaine Jennifer Simpson (4:10.53), mardi soir à Rio.

Dans une course de dupes (1:16.47 au 400 m), Dibaba, détentrice du record du monde (3:50.07), et qui avait réussi le meilleur temps en demies, a pris l'initiative à 700 m de l'arrivée mais a été débordée par Kipyegon dans le dernier virage.

Kipyegon, 22 ans, a ainsi pris sa revanche sur les Mondiaux 2015 à Pékin, où Dibaba l'avait devancée pour l'or.

Desservie par le rythme lent des deux premiers tours, Dibaba avait peu couru cette saison, blessée à la mi-juillet.

L'Ethiopienne a connu aussi des soucis extrasportifs. Son entraîneur Jama Aden est en pleine tourmente et interdit de JO car impliqué dans un trafic de produits dopants en Espagne. Il a actuellement interdiction de quitter le territoire espagnol.

La Britannique Laura Muir, longtemps aux prises avec les favorites, a craqué dans les 200 derniers mètres et ne s'est finalement classée que 7e.

Le Canadien Derek Drouin en or à la hauteur

Le Canadien Derek Drouin est devenu champion olympique du saut en hauteur en franchissant 2,38 m à son premier essai mardi à Rio.

Le Qatarien Mutaz Essa Barshim, deuxième performeur de l'histoire, a pris la médaille d'argent (2,36 m) et l'Ukrainien Bohdan Bondarenko s'est adjugé celle de bronze (2,33 m) pour un podium composé des trois principaux favoris.

A 26 ans, Drouin a ajouté l'or olympique à sa médaille de bronze gagnée aux JO-2012 ainsi qu'à son titre de champion du monde 2015. Il compte aussi une médaille de bronze aux Mondiaux-2013.

Dans un concours qui n'a pas forcément atteint les sommets espérés en terme de hauteur, Drouin a effacé toutes ses barres au premier essai avant d'échouer à 2,40 m alors, qu'il était assuré du titre olympique.

Barshim, qui était en lice pour offrir au Qatar sa toute première médaille d'or olympique, a accompagné le sans faute de Drouin à toutes les barres jusqu'à se casser les dents à trois reprises à 2,38 m.

Bondarenko, qui gère des problèmes de dos chroniques, a joué la stratégie en sautant deux fois et en faisant des impasses pour arriver à 2,38 m. Le vice champion du monde 2015 a alors raté ses deux premiers essais et a tenté le tout pour le tout en faisant l'impasse sur sa dernière tentative à cette hauteur.

Son échec à 2,40 m a ensuite offert le titre à Drouin.

Le saut en hauteur connaît une renaissance depuis 2013, grâce à une nouvelle génération de sauteurs emmenée par Drouin, Barshim et Bondarenko.

Neuf des 17 meilleurs sauts de l'histoire (soit tous les sauts au-dessus de 2,40 m) ont en effet été enregistrés depuis moins de trois ans.

Ivan Ukhov (2,41 m en 2014) était absent de ce concours, exclu par la Fédération internationale d'athlétisme comme tous les athlètes russes.

Dafne Schippers en finale du 200 m dames avec le meilleur chrono

La Néerlandaise Dafne Schippers a réalisé le meilleur chrono des demi-finales du 200 m en remportant la première en 21 sec 96 (v +0,1 m/s), devant la Jamaïcaine Elaine Thompson (22.13), sacrée samedi sur 100 m, mardi soir à Rio.

Schippers et Thompson avaient conquis l'or et l'argent aux Mondiaux-2015 après un duel serré (21.63 contre 21.66), devenant respectivement les troisième et cinquième performeuses de tous les temps.

L'Ivoirienne Marie-Josée Talou s'est imposée dans la seconde demi-finale en 22 sec 28 (v +0,1 m/s).

Dans la troisième, l'Américaine Tori Bowie, vice-championne olympique du 100 m, a signé 22 sec 13 (v +0,8 m/s), devant la Trinidadienne Michelle-Lee Ahye (22.25).

La finale est programmée mercredi à 22h30 locales (03h30 belges).

La Russe Darya Klishina en finale de la longueur

Darya Klishina, la seule athlète russe autorisée à participer aux jeux Olympiques de Rio, s'est qualifiée mardi pour la finale de la longueur dames avec un saut à 6,64 m.

La Russe, double championne d'Europe en salle (2011 et 2013), a été au centre des débats quant à sa place ou non aux Jeux.

Au départ, le 1er juillet, Klishina, 25 ans, avait pourtant été la seule athlète russe repêchée par l'IAAF, qui avait exclu des JO de Rio ses 67 compatriotes. Ils payaient les conclusions d'un premier rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) sur le dopage organisé en Russie, publié en novembre 2015.

A la décharge de Klishina, l'IAAF avait notamment relevé à l'époque qu'elle s'entraînait et résidait en Floride et s'était conformée aux contrôles antidopage.

Mais samedi, l'IAAF a tourné casaque et décidé d'écarter la jeune femme à son tour. Raison de cette volte-face? Une "nouvelle information" issue d'un autre document, le fameux rapport McLaren sur le dopage d'Etat russe, publié en juillet.

Cette décision a été cassée par le Tribunal arbitral du sport (TAS) dans la nuit de dimanche à lundi.

L'athlète a subi des contrôles antidopage urinaires et sanguins il y a deux jours, a par ailleurs annoncé mardi son coach Loren Seagrave.

"Elle a fourni un échantillon d'urine et un autre de sang pour le passeport biologique. Ce n'est pas fréquent, généralement c'est l'un ou l'autre", a-t-il précisé.

Bolt et Gatlin facilement en demi-finales

Le septuple champion olympique Usain Bolt s'est très facilement qualifié mardi pour les demi-finales du 200 m des jeux Olympiques de Rio et l'Américain Justin Gatlin, son dauphin sur 100 m, n'a pas eu non plus à forcer.

l'Américain LaShawn Merritt, médaillé de bronze sur 400m dimanche, s'est lui aussi qualifié pour les demies en remportant sa série.

Bolt, sacré dimanche champion olympique du 100 m pour la troisième fois consécutive, a complètement contrôlée sa série, coupant son effort aux 50 mètres pour s'imposer en 20 sec 28/100.

"J'ai bien récupéré après le 100 m, je suis un peu fatigué là, mais content d'être qualifié. J'ai hâte d'être à demain (en demi-finales) ", a déclaré le Jamaïcain.

"Le 200 m est mon épreuve favorite et je suis du coup un peu nerveux quand je le cours", a-t-il ajouté.

Gatlin avait lui réussi un peu plus tôt un chrono de 20.42 alors que le médaillé de bronze du 100 m, le Canadien Andre De Grasse, a réalisé un temps de 20.09, le meilleur des qualifiés pour les demi-finales, prévues mercredi à 22h00 locales (jeudi 01h00 GMT).

Christian Taylor conserve son titre au triple saut

L'Américain Christian Taylor a conservé son titre olympique du triple saut en franchissant 17,86 m (v +0,7 m/s) au premier essai, pour devancer comme à Londres son compatriote Will Claye (17,76 m) et le Chinois Dong Bin (17,58 m), mardi à Rio.

Comme Taylor, également double champion du monde (2011/2015), Claye et Dong, qui offre sa première médialle olympique à son pays dans la discipline (hommes et femmes), ont réalisé leurs meilleurs sauts au premier essai.

Perche: Murer, coup de froid pour le Brésil après Thiago Braz

La Brésilienne Fabiana Murer a échoué dès les qualifications du concours de saut à la perche féminin des jeux Olympiques de Rio au lendemain du titre de son compatriote Thiago Braz chez les messieurs.

Murer, qui était une des favorites pour le podium à Rio, n'a passé aucune barre, échouant trois à 4,55 m après avoir fai l'impasse à 4,15 m, 4,30 m et 4,45 m. Sa meilleure performance culmine pourtant à 4,87 m.

Thiago Braz avait sauté 6,03 m (record olympique) pour l'emporter lundi soir devant le chamion olympique en titre Renaud Lavillenie dans une ambiance électrique.

L'élimination de Murer, vice-championne du monde en titre et solide espoir de médaille pour le pays organisateur, a toutefois jeté un froid dans le stade Joao-Havelange.

Sept jeunes femmes, dont l'Américaine Jenn Suhr, la Cubaine Yarisley Silva et la Grecque Ekaterini Stefanidi, ont effacé 4,60 m, la meilleure marque des qualifications.

Disque dames: la Croate Sandra Perkovic conserve le titre

La Croate Sandra Perkovic a conservé son titre olympique au lancer du disque, en dominant le concours avec 69m21 au 3e essai, précédant la Français Melina Robert-Michon (66m73 m) et la Cubaine Denia Caballero (65m34), mardi à Rio.

Perkovic, 26 ans, a réagi en championne après avoir raté ses deux premiers essais. Elle est la première lanceuse de disque à conserver son titre depuis 1980.

D'ailleurs, la native de Zagreb, très nerveuse, n'a réussi qu'un seul essai valable, celui de l'or, contre cinq nuls.

Perkovic, également en or aux Mondiaux 2013 (2e en 2015) et quadruple championne continentale, avait été suspendue trois mois en 2011 pour dopage à un psycho-stimulant, ce qui lui avait fait manquer les Mondiaux de la même année à Daegu (Corée du Sud).

A 37 ans, Robert-Michon, déjà dauphine de Perkovic aux Mondiaux 2013 à Moscou, offre à la France sa première médaille olympique dans les lancers depuis 1948, avec un record de France pour ses 5es jeux Olympiques, et le doublé (poids-disque) de Micheline Ostermeyer.


Canoë/Kayak

Canoë-kayak - K1 200 m dames: Carrington conserve sa couronne

La Néo-Zélandaise Lisa Carrington, tenante du titre, a conservé mardi la médaille d'or du kayak monoplace (K1) sur 200 m aux jeux Olympiques de Rio en s'imposant en finale sur la lagune Rodrigo de Freitas. Derrière Carrington (39 sec 864), championne du monde en titre, la Polonaise Marta Walczykiewicz a pris l'argent et l'Azerbaïdjanaise Inna Osipenko-Rodomska le bronze.

L'Allemand Brendel garde son titre

L'Allemand Sebastian Brendel, a conservé son titre olympique du 1000 m en canoë monoplace (C1) en s'imposant en finale des Jeux de Rio, mardi sur la Lagune Rodrigo de Freitas. Brendel, double champion du monde de la distance, a devancé en 3 min 56 sec 926 le Brésilien Isaquias Queiroz dos Santos, médaillé d'argent, et le Moldave Serghei Tarnovschi, qui prend le bronze.


Handball

Les Néerlandaises éliminent le Brésil pour aller en demi-finales

Les handballeuses néerlandaises, vice-championnes du monde en titre, ont éliminé le Brésil (32-23) mardi lors du premier quart de finale des jeux Olympiques de Rio.

Après la mi-temps (12-11), les "Oranje" ont rapidement creusé l'écart sous l'impulsion de Lois Abbingh (5 buts) et ont su consolider cet avantage.

La désillusion est énorme pour les Brésiliennes, championnes du monde en 2013, qui avaient terminé en tête de leur groupe à l'issue du premier tour en dominant notamment la Norvège, double championne olympique en titre.

Les Pays-Bas affronteront pour une place en finale la France.

Les Françaises en demies au bout du suspense

Les handballeuses françaises ont réalisé un improbable retournement de situation pour battre l'Espagne, vice-championne d'Europe en titre, 27 à 26 après prolongation et accéder aux demi-finales des jeux Olympiques, mardi à Rio.

Les Bleues avaient buté sur le cap des quarts de finale en 2000 à Sydney, en 2008 à Pékin et 2012 à Londres. Elles ne l'avaient jusqu'ici franchi qu'une fois, en 2004 à Athènes (4e place).

Longtemps impuissantes face à la muraille érigée devant l'impeccable gardienne Silvia Navarro, Alexandra Lacrabère et ses coéquipières ont dû redoubler de persévérance et s'armer de patience pour inverser la tendance et faire basculer cette rencontre dans une douce folie.

Larguées à l'issue de la première période (5-12), elles étaient encore menées de sept buts à un quart d'heure de la fin (11-18). Mais des parades décisives d'Amandine Leynaud, l'efficacité retrouvée de Lacrabère et la vitesse de Gnonsiane Niombla ont fait la différence.

C'est cette dernière qui a arraché la prolongation sur penalty (23-23), consécutif à une faute de Macarina Aguilar (sur Allison Pineau). La désormais ex-arrière de Fleury-les-Aubrais, qui rejoindra à la rentrée Bucarest, donnait ensuite l'avantage à la France (24-23) sur un autre jet de 7 mètres, pour la première fois du match.

Mais Nerea Pena, meilleure marqueuse adverse, égalisait, aussi sur penalty. Juste avant la pause de la prolongation, la capitaine Siraba Dembele inscrivait son quatrième but, sur contre-attaque, pour permettre à son équipe de reprendre les commandes (25-24).

Les Bleues se sont détachées grâce à Pineau (26-24) mais leurs adversaires ont lutté jusqu'au bout (27-26).


Nage en eau libre

Le Néerlandais Weertman remporte l'or en nage en eau libre

Le nageur néerlandais Ferry Weertman a décroché le titre olympique lors de la compétition de nage en eau libre. Le sportif de 24 ans a devancé le Grec Spiros Gianniotis et le Français Marc-Olivier Antoine.

La photo-finish a été nécessaire pour départager les deux premiers de cette épreuve de 10 km disputée dans les eaux de Copacabana.

Water-Polo

Croatie et Italie en demi-finales

La Croatie, championne olympique en titre, et l'Italie, sa dauphine londonienne en 2012, se sont qualifiées pour les demi-finales du tournoi masculin de water-polo des Jeux de Rio.

Mardi en quarts de finale, les Croates, également quintuples médaillés mondiaux, ont battu le pays-hôte brésilien 10-6, alors que les Italiens ont pris le meilleur, 9-5, sur la Grèce, autre place forte du water-polo.

La Serbie, en bronze à Londres et championne du monde 2015, a battu l'Espagne 10-7, tandis que le Monténégro a été poussé en prolongation par la Hongrie.

Boxe

Conceicao, champion olympique des moins de 60 kg, troisième titre brésilien à Rio

Le boxeur brésilien Robson Conceicao a remporté le titre olympique des moins de 60 kg, mardi à Rio, apportant ainsi la 3e médaille d'or à son pays aux Jeux de Rio, après la judoka Rafaela Silva (-57 kg) et le perchiste Thiago Braz.

Conceicao a battu en finale le Français Sofiane Oumiha sur décision unanime des juges, et décroche le premier titre olympique de la boxe brésilienne.

Dans une ambiance de feu dans le Pavillon 6 qui accueille les épreuves de boxe à Rio, Conceicao a pris le meilleur dans les deux premiers rounds et a pu gérer dans la troisième reprise.

Les médailles de bronze sont revenues au Cubain Lazaro Alvarez et au Mongol Otgondalai Dorjnyambuu, respectivement battus en demi-finales par Conceicao et Oumiha.

La France doit encore attendre pour trouver un successeur à Brahim Asloum, dernier bleu sacré champion olympique de boxe en 2000 à Sydney. Tony Yoka (+91 kg), Estelle Mossely (-60 kg) et Sarah Ourahmoune (-51 kg), tous qualifiés pour les demi-finales, représentent les espoirs de titre tricolore à Rio.

Voile

L'Australien Tom Burton champion olympique de Laser

L'Australien Tom Burton est devenu mardi à Rio champion olympique de Laser Standard devant le Croate Tonci Stipanovic et le Néo-Zélandais Sam Meech.

Burton, qui succède à son compatriote Tom Slinsgby, titré à Londres en 2012, a profité de cette ultime régate pour s'emparer de la 1re place détenue jusque-là par Stipanovic.

Le Brésilien Robert Scheidt, 43 ans, encore en position de remporter une historique 6e médaille olympique, ce qui aurait constitué un record, a échoué dans son pari malgré sa victoire dans l'ultime manche et termine finalement au pied du podiupm.

Le Britannique Giles Scott champion olympique de Finn

Le Britannique Giles Scott est devenu mardi à Rio champion olympique de Finn en devançant à l'issue de l'ultime régate le Slovène Vasilij Zbogar et l'Américain Caleb Paine.

Scott, ultra dominateur durant toute la semaine, succède à l'autre Britannique Ben Ainslie, légende de la voile olympique avec 4 médailles d'or.

Le Britannique a terminé à la 2e place de la "course pour la médaille" remportée par l'Américain Paine.

Grâce à cet ultime succès, l'Américain devance pour le bronze le Croate Ivan Kljakovic Gaspic, 3e avant la course.

Le Brésilien Jorge Zarif finit au pied du podium.

Haltérophilie

Or et record du monde pour Lasha Talakhadze en +105 kg

Le Géorgien Lasha Talakhadze, 22 ans, champion du monde et d'Europe en titre, a été sacré champion olympique d'haltérophilie dans la catégorie des +105 kg en battant le record du monde avec un total de 473 kg, mardi, à Rio. Il améliore ainsi de... 500 grammes le précédent record détenu depuis 2004 et les Jeux Olympiques d'Athènes par l'Iranien Hossein Rezazadeh (472,5kg).

Talakhadze, qui a soulevé 215 kg à l'arraché et 258 kg à l'épaulé-jeté à son dernier essai, a pleinement profité du zéro pointé du favori iranien Behdad Salimikordasiab, le tenant du titre.

Un autre Iranien, Behdad Salimikordasiabi, a établi lors du même concours un nouveau record de l'arraché (216 kg), mais n'a pas obtenu de résultat à l'épaulé-jeté.

L'Arménien Gor Minasyan (451 kg) a pris la médaille d'argent et Irakli Turmanidze, un autre Géorgien, le bronze, avec 448 kg.

Talakhadze et Minasyan ont été auparavant suspendus pour dopage.

Tennis de table

La Chine impériale par équipes dames

Les Chinoises Li Xiaoxia, Liu Shiwen et Ding Ning ont remporté le titre olympique par équipes dames de tennis de table en battant les Allemandes Han Ying, Shan Xiaona et Petrisse Solja 3 à 0, mardi, à Rio.

La Chine, déjà victorieuse des simples dames et messieurs, a enlevé mardi sa troisième médaille d'or à Rio, son 27e titre olympique sur les 31 mis en jeu aux Jeux depuis sa première apparition à Séoul, en 1988.

Mercredi, les Chinois sont les grandissimes favoris pour l'épreuve par équipes masculine, face au Japon.

La troisième place est revenue au Japon, victorieux de Singapour, ce qui a permis à la Japonaise Mima Ito de devenir la plus jeune athlète médaillée aux jeux Olympiques à l'âge de 15 ans et 300 jours.

L'ancien record appartenait au Chinois Guo Yue, médaillé en 2004 à Athènes, à l'âge de 16 ans, un mois et trois jours.

Ding Ning avait battu Li Xiaoxia 4-3 en finale du simple dames mercredi passé.