L’ambassade de France à Pékin étant fermée jusqu’à lundi à cause du fameux coronavirus, les membres de la délégation n’ont pas pu obtenir leur visa...

Alors que Paris se livre à une lutte de prestige avec Düsseldorf pour savoir qui accueillera le plus de judokas, la capitale française a enregistré, ce lundi, une mauvaise nouvelle. Il n’y aura pas de Chinois, ce week-end, au Grand Chelem parisien, la Fédération internationale de Judo (IJF) venant d’être informée que la Chine retirait l’ensemble de ses judokas à cause du fameux coronavirus !

En fait, l’ambassade de France à Pékin étant fermée jusqu’à lundi, les membres de la délégation, censés débarquer cette semaine à Paris pour la compétition, n’ont pas pu obtenir leur visa. Le nombre de nationalités en lice est donc passé à 121 pour un total de 740 participants, une dizaine de combattants chinois étant privés de l’événement. En revanche, ils sont actuellement toujours inscrits en Allemagne...

Au-delà de l’aspect purement sanitaire lié à ce virus mobilisant tous les pays et sur lequel la Fédé internationale ne transigera quant aux mesures de protection, la situation sportive de la Chine risque tôt ou tard d’en être affectée. La course à la qualification olympique sera vraiment lancée, ce week-end, à Paris, et les judokas chinois perdent donc une fameuse opportunité de marquer des points.