Les trois coups de la saison 2001-2002 de la Coupe du monde de ski alpin sont donnés samedi et dimanche à Soelden, dans le Tyrol autrichien, où les deux slaloms géants, un féminin et un masculin, marquent aussi le début de la préparation aux jeux Olympiques d’hiver à Salt Lake City (Etats-Unis).

Ce prologue se déroule en l’absence du meilleur skieur des deux dernières années, l’Autrichien Hermann Maier, victime d’un grave accident de moto en août, et de la reine du ski féminin de la dernière saison, la Croate Janica Kostelic, 19 ans, opérée fin septembre pour la troisième fois d’un genou.

«L’Herminator », 28 ans, avait enlevé en 1998, 99 et 2000 - dont deux fois à Soelden - la première course de la saison et son absence rend assez ouvert ce premier slalom géant sur l’exigeante piste du glacier du Rettenbach, à quelque 2.600 m d’altitude avec un tronçon en pente d’une dénivellation de 71%.

C’est son éternel rival dans la discipline, le Suisse Michael von Gruenigen, 32 ans, champion du monde du slalom géant à St-Anton (Autriche) et deuxième derrière Maier de la Coupe du monde de la discipline, qui semble tenir la corde.

Von Gruenigen, qui ambitionne une médaille olympique, «de préférence l’or », attache une importance relative à cette première épreuve de la saison. «Soelden est un test. On a rien à perdre. Si l’on est dans le coup, tant mieux. Sinon, on a le temps d’apporter des corrections », a-t-il déclaré.

Il considère comme ses adversaires les plus dangereux l’Américain Erik Schloppy, 29 ans, et le Suédois Frederik Nyberg, 32 ans.

Mais il ne faudra pas non plus oublier les Autrichiens Christoph Gruber, 25 ans, Benjamin Raich, 23 ans, et Stephan Eberharter, 32 ans, qui avait déçu en slalom géant la saison dernière: «J’ai beaucoup travaillé en été », a-t-il assuré.

Un autre candidat au podium est le Norvégien Lasse Kjus, qui a perdu une dizaine de kilos et qu’on dit en grande forme.

Nef favorite

Si Janica Kostelic, même rétablie, n’avait de toute façon pas compté parmi les favorites, il n’en va pas de même pour la Suissesse Sonja Nef, 29 ans, championne du monde à St-Anton. Elle a en outre enlevé le petit Globe de cristal de la meilleure skieuse en slalom géant et a terminé la saison sur six victoires d’affilée.

«Evidemment, les JO sont le principal objectif de la saison », a-t-elle proclamé. Mais le record de l’Italienne Deborah Compagnoni, sept fois victorieuse de suite en géant sur deux saisons (entre 1996 et 1998) est comme un défi aux yeux de Sonja Nef: «J’aimerais bien l’égaler et l’améliorer », a-t-elle dit.

Quinzième à Soelden l’année dernière, la Suissesse craint surtout la Suédoise Anja Paerson, sa dauphine en Coupe du monde de la spécialité ou encore l’Autrichienne Michaela Dorfmeister.

L’exploit à Soelden en 2000 était revenu à l’Allemande Martina Ertl, victorieuse après avoir terminé la première manche à la 17e place. Mais la championne du monde du combiné à St-Anton a été opérée d’un genou il y a environ trois semaines et se dit simplement «heureuse » de participer à l’ouverture de la saison. «Quant au résultat, je n’y pense pas ».

Les géantistes italiennes Karen Putzer, Silke Bachmann et Denise Karbon peuvent contester le pouvoir de Nef de même que la Française Régine Cavagnoud, championne du monde de super-G, retardée dans sa préparation par une déchirure ligamentaire à la cheville gauche. «Ca va mieux de jour en jour et j’espère décrocher une bonne place à Soelden », a souligné la skieuse de La Clusaz.

Le cirque blanc, après une pause de plus de trois semaines, se poursuivra du 22 au 26 novembre à Aspen (Etats-Unis). (AFP)