Les Belges ont été nombreux à rester éveillés dans la nuit de mercredi à jeudi afin d’assister sur Internet à la troisième manche du saut d’obstacles aux Jeux équestres mondiaux de Lexington. C’est que celle-ci servait de finale pour la compétition par équipe et devait donc délivrer les trois premières médailles de la discipline, en attendant les trois suivantes - individuelles cette fois - qui tomberont dimanche au terme de la mythique tournante dont Jos Lansink était sorti vainqueur en 2006 à Aix-la-Chapelle.

Le verdict est tombé à 4 h, tôt ce matin. Et l’attente ne fut pas vaine pour les internautes belges qui ont assisté à une finale d’anthologie qui a vu la Belgique dépasser ses nations concurrentes les unes après les autres sous l’impulsion de Philippe Le Jeune (Vigo d’Arsouilles) et de Jos Lansink (Valentina van’t Heike), à nouveau auteur d’un sans-faute.

Quinzième à l’issue de la première épreuve, l’équipe de Philippe Guerdat avait pris la huitième place (qualificative pour la finale) à l’issue de la deuxième manche. Et voilà que grâce à ses deux piliers, mais aussi à Judy Ann Melchior (deux points de temps avec Cha Cha Z), elle a remonté le classement place après place pour se fixer dans le sillage de l’Allemagne et de la France sur la troisième marche du podium; médaille de bronze et qualification pour les Jeux olympiques, on croit rêver !

"C’est une bonne surprise", souriait modestement le chef d’équipe. "La qualification pour les JO, on y pensait un peu Un peu moins après la première journée mais un peu plus au terme de la seconde. Mais, il y avait encore tellement de nations fortes devant nous au classement "

Le Brésil, les Etats-Unis, le Canada, l’Arabie Saoudite et l’Australie n’ont pas tenu la distance et la Belgique a su en profiter pour signer une performance identique à celle de Jerez de la Frontera en 2002. Jos Lansink était déjà du voyage en Espagne, à l’instar de Philippe Le Jeune qui montait alors Nabab de Rêve, le père de Vigo d’Arsouilles, son cheval actuel, mais aussi de Valentina van’t Heike, sur la monture de Jos Lansink.

Pour les deux cavaliers comme pour Judy Ann Melchior, la compétition n’est pas encore terminée puisqu’ils disputeront samedi la quatrième et dernière manche qualificative pour la "final four".

Actuellement en deuxième position derrière Rodrigo Pessoa, Philippe Le Jeune a une belle carte à jouer. "J’étais très confiant sur l’état de forme de Vigo et ses performances confirment ce que je pensais. Mercredi soir, il était au sommet de son art. Il a fait grosse impression ici, à Lexington, mais c’est normal car personne ne l’a vu sauter cette saison. Il a longtemps été blessé et n’avait disputé que trois concours avant les Jeux équestres mondiaux, à Dinard, Royan et Gijon. Sa forme est exceptionnelle."

De quoi aller jusqu’au bout et offrir à la Belgique une troisième médaille ?