Sixième des Mondiaux d’Helsinki, l’été précédent, Tia Hellebaut savait, ce vendredi 11août 2006, qu’elle possédait une réelle chance de médaille en finale des Championnats d’Europe. Elle qui, un mois plus tôt, venait d’entrer dans le cercle fermé des sauteuses à 2m et plus. Cette soirée allait dépasser ses espérances les plus folles. Tenant tête aux meilleures (Bergqvist, Slesarenko, Vlasic et Veneva), l’Anversoise sortit le grand jeu pour porter son record de Belgique à 2,01m, puis à 2,03m. Une hauteur que personne d’autre ne franchira et qui apportera à notre compatriote la première médaille d’or. Prise dans le grand tourbillon des émotions, Tia Hellebaut n’eut pas même le temps d’entamer un tour d’honneur que déjà Kim Gevaert, déjà titrée sur 100m, déboulait à l’arrivée de son 200m victorieux. Deux fois l’or en deux minutes: le moment était tout à fait historique pour ces deux championnes qui, associées dans le bonheur, ne se doutaient pas que l’avenir allait leur réserver d’autres très agréables surprises

Un jour de grâce

Le hasard fait parfois bien les choses. Souffrante à quelques jours du début des Championnats d’Europe indoor, Tia préféra sagement renoncer au pentathlon pour se concentrer pleinement sur le concours de la hauteur. Bien lui en prit! La recordwoman de Belgique débarqua en Angleterre sans pression particulière malgré le titre européen décroché à Göteborg six mois plus tôt. Au final, c’est un concours d’anthologie qu’elle proposera au public de la "National Indoor Arena" . Assurée du titre à 1,99m, Tia poursuivit son effort en effaçant successivement au premier essai 2,01m, 2,03m puis 2,05m. Se sentant pousser des ailes, l’élève de Wim Vandeven fit même preuve d’audace en s’attaquant à la meilleure performance mondiale de tous les temps détenue par Kajsa Bergqvist (2,08m). Mais son pari n’aboutira pas à 2,09m, un échec qui n’effacera en rien l’impression d’aisance laissée tout au long de l’épreuve. C’était un jour de grâce comme l’Anversoise en connut d’autres dans sa magnifique carrière.

Le sacre mondial

Meurtrie par un été 2007 qui n’a pas répondu à l’attente, principalement en raison d’une blessure à la cheville et quelques adaptations au plan technique, Tia Hellebaut, seulement 14e des Mondiaux d’Osaka, a retrouvé le goût de la compétition en Espagne au début de l’année 2008. Et une fois n’est pas coutume, c’est au pentathlon, sa discipline de cœur, qu’elle s’illustra à Valence à l’occasion des Championnats du Monde indoor. Le 60m haies, le saut en hauteur, le lancer du poids, le saut en longueur et le 800m: cinq épreuves au cours desquelles Tia repoussa constamment ses limites, s’écroulant à même la piste au bout des quatre tours menés à vive allure par la Britannique Kelly Sotherton. Conservant au final quinze points d’avance sur sa rivale (4.867 pts), notre compatriote voyait ainsi des années d’efforts récompensés par un superbe titre mondial, le premier pour notre pays. Une nouvelle page d’histoire du sport belge venait de s’écrire en cette éprouvante journée. Les larmes de Tia à Osaka semblaient bien loin

La consécration

Candidate au podium dans sa discipline, Tia Hellebaut sentit, au fil des jours, une énorme pression s’installer sur ses épaules, celle de toute la délégation belge à mesure que nos chances de médaille aux JO s’amenuisaient. A tel point que Wim Vandeven la coupa littéralement du monde extérieur en lui confisquant son téléphone portable! La formidable médaille d’argent conquise par Kim Gevaert et ses copines du 4x100m la veille de sa finale insuffla à Tia toute l’énergie et la force mentale nécessaires pour entamer dans les meilleures dispositions un concours de la hauteur dont la Croate Blanka Vlasic, invaincue en 34 épreuves, était présentée comme la grande favorite. Mais s’il était un rendez-vous à ne pas manquer, c’était bien celui de Pékin et Tia, suivant à la lettre la stratégie de son entraîneur, finit par un génial coup de poker qu’elle pouvait se permettre de tenter après avoir franchi 2,05m. Sans le savoir, elle venait de parachever une œuvre magnifique et de clore sa carrière sportive de la plus belle façon.