Envoyé spécial à Aix-la-Chapelle

Dix mois après avoir accueilli les Jeux équestres mondiaux, Aix-la-Chapelle renoue en cette fin de semaine avec son prestigieux CHIO et constitue plus que jamais une étape incontournable de la Super League, à la veille des Championnats d'Europe.

Hier, vendredi, la journée était placée sous le signe des épreuves par équipe. Forte de son sacre mondial conquis sur ses terres en août 2006, l'équipe allemande de dressage a confirmé sa suprématie sous l'impulsion de la double championne du monde Isabell Werth qui réalisait avec Satchmo la meilleure performance du jour (77,333 pc), juste devant Anky van Grunsven (75,292 pc) et Salinero.

En début de soirée, le "Main Stadium" et ses 30 000 spectateurs se sont réchauffés au rythme des envolées spectaculaires des huit meilleures nations mondiales du saut d'obstacles parmi lesquelles la Belgique qui fait mieux que tenir son rang depuis son retour en Super League, à la mi-mai.

Troisième après les épreuves de La Baule, Rome, St-Gall et Rotterdam, le Lami-cell jumping team entendait d'ailleurs confirmer ses bonnes dispositions actuelles... mais le clan belge sera finalement resté sur sa faim même si "nous signerions des deux mains pour un résultat identique à Mannheim lors du championnat d'Europe", soulignait Igmar Devos, le secrétaire général de la Fédération, en rappelant qu'une cinquième place derrière l'Allemagne et la Suisse serait qualificative pour les Jeux olympiques de Pékin.

Nous n'en sommes pas encore là... Hier soir, l'équipe belge a longtemps flirté avec le podium grâce aux deux parcours sans faute de Patrick Mc Entee, assurément la bonne nouvelle de l'épreuve. "Sherry est de retour, se félicitait le cavalier de Péruwelz. Ce long repos de six mois était nécessaire après sa blessure... J'ai toujours eu confiance en lui et tant Lucien que Stanny (Van Paesschen) m'ont soutenu. C'était très important. Un double sans faute à Aix-la-Chapelle, c'est le pied ! Tout, ici, convient à Sherry..."

Retour sur terre

Malheureusement, les trois autres cavaliers de l'équipe ont connu moins de réussite, surtout en deuxième manche... Troisième à l'issue du premier volet de la compétition, la Belgique était toute proche d'un nouveau podium en Super League mais ni François Mathy Jr (16+8) ni Marc Van Dijck (4+8) ni Jos Lansink (4+8) n'ont entièrement répondu à l'attente.

"Nous étions proches de la deuxième place avant le parcours de Jos mais la pièce est tombée du mauvais côté", analysait Lucien Somers alors que Stanny Van Paesschen relativisait : "Cette cinquième place est une déception mais nous devons garder les pieds sur terre. Tout a peut-être trop bien fonctionné jusqu'ici... Douze points pour Jos, ce n'est pas courant mais un jour sans, cela arrive à tout le monde. Le point positif, c'est Patrick qui est devenu une valeur sûre de l'équipe."