Axel Hervelle a signé au Real Madrid pour une durée de deux saisons, avec option sur deux années supplémentaires. Via un communiqué, le club a tenu à préciser qu'il comprenait la décision de son intérieur, et que ce départ vers le top européen servirait aussi de vitrine au travail effectué au sein de son école de jeunes. «Les indemnités qui seront perçues lors de ce transfert permettront au club de s'attacher les services d'un ou deux joueurs cotés», disait encore le communiqué. Hier soir, Axe disputa donc sa dernière rencontre sous la vareuse pepine (saluée par les banderoles des supporters affichant Bonne chance Axel ou Merci), avant de rejoindre Madrid en fin de semaine. Une rencontre que Stas dut suivre du banc de touche, tandis que Niksa Bavcevic, malade, ne put assurer le coaching pepin. Mais l'inefficacité offensive des deux équipes (à l'image d'Awojobi) n'offrit pas grand-chose à se mettre sous la dent (6-6 à la 6e), tandis qu'Hervelle et Faison écopèrent déjà de deux fautes. Ce sont alors Dujmovic et Petrovic qui s'avérèrent être les solutions de leurs formations respectives, en jouant la carte de la créativité (18-15 à la 10e).

Après quelques minutes dans le deuxième quart-temps, les Pepins se mirent eux-mêmes en difficulté. Vacillant à la distribution, ils commirent une étonnante série de pertes de balle, et offrirent à Faison (bien servi par Milacic) l'occasion de se régaler en contre-attaque (34-21 à la 15e). Ivica Skelin eut alors la clairvoyance de disposer ses hommes en défense de zone, contre laquelle buttèrent les Carolos. L'accès au panier resta interdit aux intérieurs locaux, et puisque les ailiers n'apportèrent guère davantage de danger à distance, Pepinster revint dans le coup à la mi-temps: 37-33.

Mais après la pause, la zone pepine vola en éclat en l'espace de 4 minutes, le temps pour Moors et Dujmovic de régler la mire (et 48-35 au marquoir). Comme à leur habitude en ce début de championnat, les Hoegnards jouèrent à l'élastique avec leurs hôtes. Mais le niveau de la rencontre resta faible. Entre deux pertes de balle, fautes et autres maladresses, les deux équipes n'affichèrent même pas leur hargne habituelle. Et les Pepins de rester la tête sous l'eau (65-43). Le dernier acte tourna alors à la démonstration des Carolorégiens.

CHARLEROI 82

PEPINSTER 59

Charleroi: 29 sur 62 (5x3); 19 lf sur 25; 20 fp.

Tison (-), AWOJOBI 0-2, Milacic 2-5, Sergeant 5-3, FAISON 9-9, MOORS 0-3, RIDDICK 5-4, Frigout 2-1, Jonniaux (-), Krupalija 5-9, DUJMOVIC 9-9.

Pepinster: 24 sur 57 (2x3), 9 lf sur 17, 25 fp, joueur sorti: Sinanovic (81-54).

Van Dorpe 2-2, DOUTHITT 3-2, Van de Keere 0-0, A. HERVELLE 2-3, AUTRY 6-0, Heinen 0-0, N. Hervelle (-), Maio 0-5, ZECEVIC 4-2, PETROVIC 13-8, Sinanovic 3-4.

Arbitres: MM. Delestrée, Denis et Monsieur.

© Les Sports 2004