© Johanna de Tessieres

Omnisports

Déjà un examen médico-sportif pour de nombreux jeunes

BELGA

Publié le - Mis à jour le

De nombreuses fédérations sportives font déjà passer aux jeunes un examen médico-sportif, a indiqué mardi Marc Vangrinsven, médecin du sport au COIB (Comité Olympique et Interfédéral Belge). Des fédérations mais également des clubs de football font passer ce type d'examen, souligne Marc Vangrinsven. Les fédérations et les clubs sont libres de mettre en place ou non cet examen. La nature de celui-ci dépend de la discipline.

Ainsi, l'effort de la plongée sous-marine n'est pas le même que celui du tennis. L'URBSFA semble mettre l'aspect cardiaque au centre de ses préoccupations. Le week-end dernier, un jeune footballeur de 16 ans de Merksem s'est écroulé lors d'un match. Lundi, il était toujours dans un état critique. "Cet élément est en effet le plus important, loin devant l'orthopédique par exemple", relève Marc Vangrinsven.

Le médecin du sport estime que même si les cas de mort subite sont rares en football ou dans les autres disciplines, l'examen que l'URBSFA veut rendre obligatoire est utile. D'autant que les statistiques d'accidents cardiaques sont très faibles en Italie, où l'examen est obligatoire depuis les années '80, rappelle-t-il.

Marc Vangrinsven juge enfin utile de placer un défibrillateur, qui augmente les chances de survie et dont le coût s'élève entre 1.500 et 2.000 euros, dans tous les stades alors que leur présence se généralise dans les lieux publics et les salles de sport.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous