Omnisports

Derniers billets pour Athènes

LAURENT MONBAILLU

Publié le - Mis à jour le

ÉCLAIRAGE

Hicham El Guerrouj, Frankie Fredericks, Tim Lobinger, Merlene Ottey, Muriel Hurtis et Jolanda Ceplak: quelques stars occuperont la piste aux étoiles lors de la Nuit de l'Athlétisme, un des trois plus grands rendez-vous belges, qui se déroulera ce samedi à Heusden-Zolder. Ce sont, bien sûr, elles qui assureront une grande partie du spectacle sur le tartan limbourgeois, aidées en cela par les meilleurs représentants belges, Kim Gevaert (100m-200m), Cédric Van Branteghem (400m) et Joeri Jansen (800m), trois athlètes qui auront à coeur de se tester à treize jours du début des Jeux olympiques pour lesquels ils ont gagné leur billet dès l'année passée, à Paris, lors des Championnats du monde.

Marleen Renders forfait

Et d'Athènes, il sera très fortement question, ce soir, pour les autres athlètes belges qui voudraient grossir les rangs de la délégation qui s'envolera dans quelques jours pour Athènes. Les illusions de Marleen Renders, qui a renoncé à s'aligner à Heusden en raison du réveil d'une blessure aux ischio-jambiers, sont peut-être définitivement enterrées. Alors qu'il lui suffisait de prouver sa bonne forme, on l'imagine à présent mal se rendre en Grèce sans garantie d'être à 100pc de son potentiel. En tenant compte de ce forfait, ils sont encore pas moins de dix candidats à entretenir, avec plus ou moins de raison selon les cas, l'espoir d'une sélection décrochée in extremis: Patrick Stevens, Tom Compernolle, Monder Rizki, Mohammed Mourhit, Jonathan Nsenga, Jo Van Daele, Sandra Stals, Veerle Dejaeghere, Fatiha Baouf et Tia Hellebaut. Sur une course ou sur un concours, tout reste bien sûr possible pour chacun d'eux d'autant que le niveau d'ensemble est très relevé et s'annonce propice aux performances. On pense ici à Sandra Stals pour ne citer qu'elle.

Hellebaut en «pole»

Mais, à vrai dire, Tia Hellebaut paraît la mieux placée, elle qui est la seule athlète non encore sélectionnée à avoir réussi le minimum en 2004 dans sa discipline. L'Anversoise a prouvé dans la semaine, à Stockholm, qu'elle pouvait rivaliser avec le gratin mondial à la hauteur, un élément qui pourrait jouer en sa faveur dans l'hypothèse où aucun autre athlète ne réaliserait le minimum. Reste l'inconnue Mohammed Mourhit, qui n'a que deux sorties - infructueuses - à son actif, un choix curieux pour un athlète à court de compétition et que ne cautionnait pas du tout son manager Wilfried Meert. Mais, comme pour Patrick Stevens ou Jonathan Nsenga, on se gardera bien de dire qu'il part battu d'avance.

© Les Sports 2004

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous