Ce soir (20h) au Spiroudome, La Villette disputera sa septième finale consécutive de Champion's League, face à sa victime autrichienne des deux premières éditions, remportées en 2001 et 2002. Nantis de quatre titres, les Carolos de Gilbert Delva entendent bien, cette fois, reprendre une couronne qui leur a échappé au terme des deux dernières saisons, par la faute de l'équipe de Gönnern, laquelle a quand même fini par tomber sur le billot carolo, en demi-finales, et dans les circonstances que tout le monde a gardé en mémoire. Le plus dur a-t-il été fait pour autant ? Face à Gönnern, il fallait vaincre le signe indien. Face à Niederösterreich, il suffira de confirmer tout ce que le passé a apporté... de bon au Royal.

Face au quatuor formé par Vladimir Samsonov (n°5 mondial), Li Ching (n°12), Alexei Smirnov (n°18) et Jean-Michel Saive (n°31), et dont le coach Dubravko Skoric va tirer son trio, on devrait retrouver une formation autrichienne composée des... Autrichiens Werner Schlager (n°11), Chen Weixing (n°17) et Kostadin Lengerov (n°109) et du Chinois Hou Yingchao (n°13). Ce qui signifie que tout danger de voir débarquer Wang Hao, le quatrième joueur mondial figurant dans les rangs viennois est écarté. Il semblerait que le joueur n'ait pas reçu l'autorisation de sa Fédération, en pleine préparation des prochains Championnats du Monde.

Mais revenons à cette soirée où, compte tenu des forces en présence, tout peut arriver. "Si Wang Hao n'est pas là, c'est du cinquante-cinquante, indique Jean-Michel Saive. Jouer deux défenseurs est tout sauf une partie de plaisir. On s'y attendait et c'est pourquoi nous avons travaillé les entraînements en connaissance de cause."

Les deux défenseurs sont le naturalisé Chen Weixing, qui avait fait un bond spectaculaire au classement mondial fin 2006, intégrant même brièvement le Top 10 mondial. Il n'est pas imbattable mais reste très dangereux. L'autre est l'énigmatique Hou Yingchao qui a fait des débuts fracassants en Champion's League cette saison.