Omnisports

Deux épreuves et un même objectif

Christian Simonart

Publié le - Mis à jour le

La compétition reprend de plus belle pour la Lami-Cell Jumping Team. Deuxième à Falsterbo (Suède) voici quinze jours, elle aborde effectivement un week-end d'une grande importance. Et pour cause puisqu'elle reçoit l'occasion de confirmer pour de bon sa première place au classement général de la Coupe des nations et d'ainsi assurer son retour en Super League, un an après l'avoir quittée.

«Il y a deux épreuves de la Coupe des nations au programme du week-end», précise d'emblée Lucien Somers qui restera toutefois en Belgique pour les besoins du jumping national de Kampenhout. «La première se déroulera en Hongrie dans le cadre du CSIO 4 étoiles de Kiskunhalas, la seconde se disputera quant à elle en Espagne, lors du prestigieux CSIO 5 étoiles de Gijon.»

D'un côté comme de l'autre, l'objectif sera le même pour les cavaliers belges, à savoir terminer le plus haut possible au classement tout en laissant les Italiens, leurs dauphins au général, le plus loin possible derrière. «Nous bénéficions d'une marge de manoeuvre appréciable, enchaîne le chef d'équipe. D'une part nous possédons onze points d'avance sur l'Italie et d'autre part, seuls les sept meilleurs résultats obtenus cette saison sont pris en compte. Il n'empêche, il nous faut encore une bonne performance ce week-end.»

Pour y parvenir, la Belgique s'appuyera sur deux formations totalement différentes. Koen De Waele, Perry Geryl, Rudi Helsen et Christophe Vanderhasselt tenteront de s'illustrer en Hongrie lors d'un concours a priori moins relevé alors que Ludo Philippaerts, Koen Vereecke, Yves Simon et François Mathy Jr défendront les couleurs belges en Asturies.

«Nous alignons une bonne équipe à Gijon mais il faut toujours un peu de chance pour réaliser un bon résultat. Cela se joue souvent à une faute près, déclare François Mathy Jr. Une chose est sûre néanmoins, les conditions de saut sont excellentes. Le terrain est magnifique.»

Le plateau réuni en Espagne l'est également, ce qui augure une lutte serrée, vendredi, pour le podium. «La France s'est déplacée avec son équipe des Jeux équestres mondiaux tandis que l'Allemagne et la Grande-Bretagne s'annoncent également très compétitives.»

Pas de quoi, néanmoins, faire paniquer l'équipe belge qui, alors emmenée par Kristof Cleeren, Yves Simon, Niels Bruynseels et... François Mathy Jr, s'était imposée l'année dernière à Gijon. «Ce serait super de rééditer cette performance, conclut le cavalier, qui n'a pas été repris dans la sélection belge pour Aix-la-Chapelle. Mon cheval Ivoire du Rouet est en grande forme. Mais, il n'y a rien à redire sur le choix des cavaliers. Il est tout à fait logique.»

© Les Sports 2006

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous