Le Belge veut réaliser un Top 3 en Espagne avant de rejoindre l'équipe belge

BRUXELLES Nous sommes à moins de 48 heures du départ du dernier grand tour de l'année. Une épreuve de trois semaines qui pourrait enfin voir un Belge réaliser un bon classement général. Onzième du Tour d'Espagne l'an passé, Stijn Devolder représente cet espoir, lui qui s'est imposé cette année au Tour d'Autriche et a terminé à la 3e place un difficile Tour de Suisse.

A la fois homme de classiques flandriennes et de courses par étapes, Volderke aborde son grand objectif de l'année avec sérénité. Si Discovery Channel est en débandade suite à l'annonce de l'arrêt de l'équipe, le champion de Belgique vient de signer un contrat d'une saison chez Quick Step, avec une option pour une année supplémentaire. Preuve de l'ambition de ce coureur au visage tendre et jeune, demandé par de nombreuses formations de prestige (CSC, T-Mobile, Rabobank, Predictor-Lotto...), il a choisi celle qui lui donne un rôle de leader pour les grands tours, un terrain sur lequel Quick Step n'était effectivement pas trop présent ces dernières années, mis à part pour les victoires d'étapes.

"Financièrement, les offres de Quick Step et Predictor-Lotto étaient similaires mais avec Patrick Lefevere, la première fois que je l'ai rencontré, cela s'est directement bien passé, explique Stijn Devolder. Et l'offre sportive m'intéressait d'avantage, comme j'ai reçu l'assurance de pouvoir être leader sur les grands tours, tout en ayant un rôle libre pour les classiques aux côtés de Boonen. En revanche, chez Predictor-Lotto, j'aurais été dans l'ombre de Cadel Evans."

Pour rappel, Devolder avait refusé de découvrir le Tour de France cette année, préférant ne pas se mettre au service d'un leader (vu la victoire de Contador et la 3e place de Leipheimer, il a eu raison...) afin d'être le coureur protégé à la Vuelta, où il vise au moins un Top 10 et rêve du podium. Si Quick Step misait jusqu'à présent tout sur les classiques, elle étoffe donc son registre, elle qui ne comptait jusqu'ici que l'Espagnol Garate pour viser une place dans un grand tour.

L'équipe de Lefevere pense d'ailleurs encore attirer des coureurs pouvant aider Devolder en montagne, elle qui a déjà recruté Carrara et qui dispose de Jurgen Van de Walle, proche de l'actuel champion de Belgique. Devolder, qui fêtait hier son 28e anniversaire, se dit heureux de revenir courir en Belgique, lui qui a commencé sa carrière en 2002 chez Vlaanderen, avant de rejoindre l'US Postal de Lance Armstong en 2004. "Maintenant que je sais où je vais courir l'an prochain, je peux aborder la Vuelta sans stress ", prévient-il.