Sous les yeux de Lasse Viren, double champion olympique du 5000m et du 10000m en 1972, à Munich, et en 1976, à Montréal, Kenenisa Bekele s'est offert, ce lundi, un 2e titre mondial sur 10000m. L'Ethiopien a, en effet, devancé son compatriote Sihine et... le Kenyan Mosop, qui a ainsi évité à son pays l'humiliation d'un triplé éthiopien. Il n'empêche, après celui de samedi sur 10000m féminin, le «petit» Bekele et ses amis ont encore marqué l'épreuve de leur empreinte à l'occasion de ces Championnats du Monde. En attendant, sans doute, le 5000m... Championne du monde sur la distance, il y a deux ans, à Paris, Tirunesh Dibaba (19 ans!) l'avait emporté, cette fois, sur 10000m, devançant Berhane Adere et... sa soeur, Ejegayehu.

Longtemps calé aux avant-postes du peloton, Kenenisa Bekele voulait sans doute rééditer l'exploit de ses consoeurs en compagnie de Sihine et de Dinkessa. Malheureusement pour le quadruple champion du monde cross-country, le jeune (21 ans) Dinkessa s'est, semble-t-il, montré un peu trop présomptueux, menant longtemps le peloton.

Ce n'est qu'aux trois quarts de la course que Bekele sortit, enfin, de sa «réserve» pour placer une brutale accélération. Sihine et Dinkessa emboîtèrent le pas. Mais les trois Ethiopiens ne s'attendaient sans doute pas à voir revenir un adversaire, le Kenyan Mosop, en tête. C'est pourtant ce qui se produisit! En un demi tour de piste, Mosop se pointa devant les Ethiopiens. Du coup, le rythme de la course ralentit et le peloton, fort de neuf athlètes, poursuivit ainsi jusqu'à l'entrée du dernier tour. Rien n'était encore décidé! Dans la ligne opposée, les Ethiopiens formèrent un bloc pour empêcher Mosop de passer. Mais, dans le dernier virage, Dinkessa faiblit et le Kenyan le doubla, sans pouvoir inquiéter Bekele et Sihine, sprintant pour la victoire. Que Bekele ne manqua pas de dédier à sa fiancée, décédée le 4 janvier d'une crise cardiaque.

© Les Sports 2005