Nouvelle stupeur aux Etats-Unis! Torri Edwards, championne du monde du 100m, a été contrôlée positive en avril dernier. Le scandale du dopage dans l'athlétisme américain -notamment le sprint- connaît donc un nouvel épisode, depuis hier, avec l'annonce par l'IAAF des analyses positives des deux échantillons de la sprinteuse, prélevés le 24 avril, à Fort-de-France. Le produit en cause est, en fait, un stimulant du système nerveux, la nicéthamide.

Mais, avant d'être suspendue, la Californienne de 27 ans doit être entendue par l'Agence antidopage américaine (USADA) lundi prochain. L'athlète encourt une suspension de deux ans par l'instance qui a, depuis longtemps, affirmé vouloir emmener aux Jeux d'Athènes une «équipe propre». Même si ce dossier paraît être un banal cas de dopage n'ayant rien à voir avec l'affaire qui secoue, depuis quelques mois, aux Etats-Unis, le sport olympique n°1, ce nouveau cas alourdit encore un peu plus la suspicion qui plane sur les athlètes américains. Depuis des mois, la fédé US (USATF) et l'USADA, aidées par la justice, tentent de réunir tous les éléments permettant d'écarter de la compétition plusieurs athlètes, dont un certain Tim Montgomery, recordman du monde du 100m et compagnon de Marion Jones. Montgomery, comme la sprinteuse Chryste Gaines, encourt une suspension à vie. Tous deux ont intenté un appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Un podium décapité?

Michelle Collins, championne du monde indoor 2003 sur 200m, les jumeaux Alvin et Calvin Harrison (400m) ainsi que Regina Jacobs sont les quatre autres athlètes dans le collimateur de l'USADA. Avant eux, Kelli White, qui avait signé le doublé 100m-200m au Mondial 2003, avait avoué, ce printemps, s'être dopée et avait été suspendue deux ans pour usage de stéroïdes dits indétectables et d'autres produits, dont l'EPO. Elle a également été privée de ses titres.

Ironie de l'histoire, Edwards, deuxième sur 100m l'an dernier au Mondial parisien, avait hérité du titre après la disqualification de Kelli White, ainsi que de la médaille d'argent sur 200m pour la même raison! L'histoire devient cocasse avec le podium du 200m féminin de ce Mondial 2003. La première à avoir franchi la ligne d'arrivée est Kelli White, disqualifiée pour dopage, suivie par Anastasia Kapachinskaya, contrôlée positive et suspendue cet hiver, et par Torri Edwards, également contrôlée positive. Quatrième de la course, la Française Muriel Hurtis compte les coups. Encore faudrait-il qu'il soit prouvé qu'Edwards était dopée en 2003!

© Les Sports 2004