Le Marocain Hicham El Guerrouj a remporté son troisième titre mondial consécutif du 1500 m et retrouvé le sourire qui l’avait quitté à Sydney, dimanche à Edmonton, lors de la journée de clôture des 8es Championnats du monde d’athlétisme.

Le Tchèque Jan Zelezny est resté maître du javelot, la Mozambicaine Maria Mutola a remporté son duel avec l’Autrichienne Stéphanie Graf sur 800 m, la Sud-Africaine Hestrie Cloete a conquis l’or de la hauteur, tandis qu’en matinée, la Roumaine Lidia Simon était entrée au palmarès du marathon.

«C’est un jour fantastique», lançait El Guerrouj après sa victoire au terme d’une course facile (3 min 30 sec 68) pour le champion de Berkane qui a accroché le record du monde à une hauteur quasi-inaccessible (3 min 26 sec 00).

«Je veux remercier tous ceux qui m’ont aidé à surmonter la défaite de Sydney (2e) et c’est d’ailleurs pour eux que, en franchissant la ligne, j’ai écrit Merci« avec le main, poursuivait-il, maintenant sa décision de quitter le 1500 m pour se consacrer désormais au 5000 m.

«Mon entraîneur n’est pas d’accord mais il faut qu’il parvienne à me convaincre car pour moi, cela reste mon dernier 1500 m», insistait-il. «En tous cas, je vise le titre du 5000 m à Paris (Mondiaux 2003) et à Athènes aux Jeux de 2004».

Deux prochains rendez-vous où Jan Zelezny pourrait être présent en dépit de ses 35 ans. Comme le bon vin, le Tchèque s’améliore au fil des années comme il l’a prouvé en plantant son javelot à 92,80 m, meilleure performance mondiale de l’année qui offrait au triple champion olympique un troisième titre mondial (après 1993 et 1995).

Son «meilleur jet aux Mondiaux», Zelezny l’expliquait justement par la maturité. «Avec l’âge, je comprend mieux le javelot et je continue de m’améliorer», assurait-il, comme un avertissement aux adversaires qui le verraient bien prendre sa retraite.

Première athlète à placer le Mozambique sur la carte sportive, Maria Mutola a retrouvé un trône qui lui échappait depuis son sacre de 1993. Cette victoire, arrachée pour deux centièmes au terme d’un sprint avec Graf, complétait douze mois fantastique.

«En un an, j’ai gagné aux Jeux, le titre mondial en salle et maintenant ici, c’est fantastique!», jubilait-elle.

En relais, les Américains ont manqué la passe de quatre. Pour un témoin bêtement lâché sur le dernier relais, ils n’ont pu ajouter le 4x400 m dames au trois autres épreuves collectives. Une erreur dont ont profité les Jamaïcaines. Tim Montgomery et Angelo Taylor ont parfaitement conclu les 4x100 et 4x400 m. Le premier ajoutait une pépite à l’argent du 100 m, le second compensant ainsi son élimination en demi-finales du 400 m haies.

Au tableau des médailles, les Etats-Unis et la Russie ont terminé à égalité avec 19 breloques. Mais les Américains restaient leaders grâce à une collecte d’or plus riche (9 contre 6 aux Russes).