Le champion olympique kényan a bouclé son parcours en 1h59 min 40 sec.

Ce prodige est devenu le premier homme à passer sous la barre mythique des deux heures au marathon samedi lors d’une course non officielle à Vienne taillée sur mesure pour permettre l’exploit.

Aidé par une armée de 41 lièvres tout de noir vêtus jusqu’à 500 m de l’arrivée, le champion olympique kényan Eliud Kipchoge a bouclé son parcours en 1h59.40, soit quasiment deux minutes de moins que son record du monde (2h01.39) établi dans des conditions homologuées à Berlin l’an dernier. "Marquer l’histoire, c’était mon but. Je suis un homme heureux. Il n’y a pas de limites humaines", a confié le Kényan après son exploit, qu’il compare à "marcher sur la Lune" pour la première fois. "Dès les premiers kilomètres, j’étais très à l’aise. Je me suis entraîné pour cela pendant quatre mois et demi, et j’avais gravé dans mon cœur et mon esprit que je courrais le marathon en moins de deux heures", a-t-il ajouté.

Tel un président courant son jogging entouré de gardes du corps, le longiligne Kényan (1,67 m, 52 kg) a ainsi bénéficié d’un tempo régulier autour de 2.50 au km assuré par ces lièvres qui se relayaient tous les 5 km. Il y a deux ans, sur le circuit automobile de Monza, en mai 2017, le Kényan avait manqué pour 25 secondes de passer sous les deux heures.

Le Kényan est l’un des plus grands coureurs de tous les temps, révélé au public lors de sa victoire sur 5 000 m aux Mondiaux de Paris en 2003. Vainqueur du marathon des JO de Rio (2016), Eliud Kipchoge est quasiment invaincu sur cette distance depuis 2013.