OLYMPISME

Le COIB doit évoluer

La démission d'Eddy Merckx du Comité olympique et interfédéral belge (COIB) a, au moins, eu le mérite de replacer dans l'actualité politique les problèmes du sport en Belgique. Le parlement de la Communauté française Wallonie-Bruxelles les a évoqués mardi et mercredi matin, Rudy Demotte, le ministre en charge du Sport et du Budget dans cette Communauté, a rencontré Eddy Merckx. Ils sont tombés d'accord sur la nécessité d'améliorer le fonctionnement du COIB et d'augmenter le financement du sport. Le départ d'Eddy Merckx est une sonnette d'alarme, a déclaré le ministre à l'issue de son entrevue avec le sportif belge du siècle, qui a confirmé qu'il ne réintégrerait pas le COIB. Nous avons évoqué ensemble les pistes pour améliorer la qualité du sport en Belgique. La commission des matières sociales, de la santé, de l'aide à la jeunesse et du sport du parlement de la Communauté française Wallonie-Bruxelles a eu un débat, mardi, pour évoquer le fonctionnement interne du COIB et les moyens que les pouvoirs publics apportent au COIB. Dans cette optique, François Narmon, le président du COIB, qui a rencontré la semaine dernière Rudy Demotte, sera invité par le Parlement de la Communauté française, fin mai-début juin, à venir expliquer le fonctionnement du comité olympique et à répondre aux interrogations que se posent les parlementaires notamment sur les questions de la démocratie interne et des choix stratégiques. S'il s'avère indispensable comme organe coordonnateur des fédérations très majoritairement communautarisées, le COIB doit évoluer. Il y a encore des gens de qualité en son sein, reconnaît le ministre, mais il faut qu'il change. Les résultats catastrophiques de Sydney l'ont montré. Une scission du COIB est stupide, mais s'il n'y a pas de changement, on devra créer une autre structure de coordination. Mais on n'en est pas là, a confié Rudy Demotte. Rudy Demotte a, par ailleurs, convenu que dans le futur, il fera sienne la priorité du financement du sport. Ce qui constituerait une première. Tout ceci ne sera possible que si les accords du Lambermont sont votés. (BELGA)

TENNIS / ROME

Kim Clijsters éliminée au deuxième tour

La Française Nathalie Tauziat (no5), Kim Clijsters (no6) et la Bulgare Magdalena Maleeva (no8) ont été battues au 2e tour du tournoi de Rome, épreuve du circuit féminin dotée de 1,2 million de dollars. Tauziat s'est inclinée en trois sets face à la Sud-Africaine Joannette Kruger, qui l'a emporté 5-7, 6-3, 6-4. Clijsters, qui avait été exemptée de premier tour, fut dominatrice dans la première manche face à la Suissesse Emmanuelle Gagliardi. Mais elle a dû ensuite s'incliner face à une joueuse classée au-delà de la 100e place mondiale et issue des qualifications: 3-6, 6-2, 6-3. Elle s'est ainsi pour la seconde semaine consécutive, et à chaque fois sur terre battue, inclinée lors de son entrée en compétition. Maleeva a, pour sa part, subi la loi de l'Italienne Francesca Schiavone, follement soutenue par le public romain et qui l'a emporté en trois sets 6-3, 4-6, 7-6 (7/1) au terme d'un duel longtemps indécis. (BELGA)

TENNIS / ANVERS

Courtois et Norman qualifiés, Callens éliminée

Els Callens s'est inclinée au second tour du tournoi WTA d'Anvers disputé sur terre battue et doté de 110000 dollars mercredi.

L'Anversoise (WTA-123) a été battue par l'Espagnole Marie José Martinez (WTA-93) 6-3, 6-4. Elle n'est ainsi pas parvenue à rejoindre Laurence Courtois (WTA 127) en quarts de finale, cette dernière ayant battu la Suissesse Miroslava Vavrinec (WTA 90) en trois manches 3-6, 7-6 (7/5), 6-2 dans une partie à rallonge. Dick Norman s'est également qualifié pour le troisième tour du tournoi Challenger ATP d'Anvers disputé sur terre battue et doté de 25000 dollars mercredi.

Quant à Dick Norman (ATP-150), il a pris très aisément la mesure au second tour du Français Olivier Malcor (ATP-389). Le marquoir indiquait déjà 6-1 et 3-1 en un temps record lorsque le jeune français décidait de se retirer.

© La Libre Belgique 2001