Copieusement arrosé durant trois jours, le Knokke Hippique a heureusement pu compter sur le soleil, dimanche, pour clôturer en beauté sa deuxième édition devant des tribunes joliment garnies. Malgré la concurrence de l’étape parisienne du Longines Global Champions Tour, l’événement avait réuni à la Côte un plateau de très grande qualité qui comprenait notamment plusieurs couples que l’on retrouvera cet été à Rio lors des Jeux olympiques. Knokke pouvait d’ailleurs compter sur la présence de Steve Guerdat et Nino des Buissonnets, sacrés à Londres voici quatre ans et qui figuraient parmi les principaux candidats à la succession de Jérôme Guéry et Papillon Z. Ces derniers entendaient pour leur part confirmer leur retour en forme et les deux Top 5 récemment réussis à Poznan et à Sopot.

Hélas, avec deux fautes au compteur, ils n’ont jamais été dans la course à la victoire. Celle-ci est revenue à Daniel Deusser et Equita van t Zorgvliet à l’issue d’un barrage qui a réuni pas moins de dix-neuf couples sur les quarante-neuf qui figuraient au départ de l’épreuve. Hormis Nick Skelton (Big Star), qui a ponctué son épreuve avec trois points de temps, tous les barragistes ont eu le bon goût de viser la victoire à l’image de Philippe Rozier (Rahotep de Toscane) qui était le premier sans-faute à descendre sous la barre des quarante secondes (39.39). Son chrono était toutefois directement amélioré par Daniel Deusser (39.32), lequel pouvait laisser éclater sa joie à l’issue du parcours de Steve Guerdat, lui aussi sans faute et rapide… mais moins que l’Allemand (39.96).

Un fin connaisseur de la Belgique

"Une issue parfaite pour un concours incroyable", souriait Daniel Deusser, le plus belge des cavaliers allemands. Installé en Belgique depuis plusieurs années, le lauréat du Grand Prix monte pour Stefan Conter (écuries Stephex) qui n’est autre que l’organisateur du Knokke Hippique. Ce dernier était logiquement tout sourire ! La victoire de Daniel Deusser est en effet aussi la sienne puisque c’est lui qui a décidé de confier Equita au cavalier allemand. La jument de 12 ans était montée par la Suédoise Jonna Ekberg jusqu’à la mi-mai. Et en un peu plus d’un mois, elle a aligné une troisième place dans le Grand Prix de Cannes, une troisième place dans la Coupe des nations de Rotterdam avec l’Allemagne et cette victoire dans le CSI 5 étoiles de Knokke !

Deuxième du Grand Prix, Philippe Rozier était lui aussi aux anges, conscient qu’il avait donné du poids à sa candidature pour les Jeux olympiques. "J’avais volontairement choisi Knokke plutôt que Paris car je voulais m’éloigner de la pression qui règne actuellement en France, déclarait-il. Là, j’ai réussi cinq parcours sans faute avec Rahotep et j’espère bien figurer dans la sélection de Philippe Guerdat le 13 juillet."