Deuxième des huit étapes de la Division 1 européenne de la Furusiyya FEI Nations Cup, la Coupe des nations de La Baule a tenu toutes ses promesses vendredi après-midi avec un suspense permanent jusqu’au dernier parcours de l’épreuve. Le déroulement totalement opposé des deux manches y fut pour beaucoup… La première a, en effet, été marquée par un grand nombre de fautes, tandis que la deuxième a au contraire enregistré un grand nombre de parcours sans pénalité, quatorze au total.

Malgré une deuxième manche plus compliquée pour elle que la première (six points contre un seul avant la pause), la Grande-Bretagne est parvenue à conserver sa première place au classement mais a néanmoins dû attendre le parcours de son dernier cavalier, Michaël Whitaker (Cassionato), pour s’assurer de la victoire devant la France, auteure d’une excellente deuxième manche à l’instar de l’Espagne et du Brésil. C’est l’Irlande, très régulière à La Baule, qui est venue compléter le podium en troisième position.

Une première victoire britannique

Egalement engagée à Lummen au début du mois, la Grande-Bretagne signe sa première victoire de la saison. Une victoire uniquement pour le prestige puisque La Baule ne faisait pas partie des quatre concours prioritaires des Britanniques. Ces derniers n’ont donc tiré aucun bénéfice en terme de points au sein du classement général du circuit des Coupes des nations. La France, elle, y a réalisé la bonne opération puisqu’elle s’est installée en tête grâce à sa deuxième place conquise sur ses terres. "Avec les points engrangés à Lummen et à La Baule, nous pouvons maintenant appréhender calmement nos deux dernières étapes , se félicitait Philippe Guerdat. Notre maintien en Division 1 est assuré, de même que notre qualification pour la grande finale mondiale. Nous pourrons préparer sereinement la suite de la saison et notamment le prochain championnat d’Europe."

Des cinq nations qui devaient prendre des points à La Baule, ce sont les Pays-Bas qui ont réalisé la plus mauvaise opération. Avec trente-deux points à l’issue des deux manches, ils n’ont pu éviter la dernière place du classement.