Le sport a traversé l’année 2001 en soufflant le chaud avec la consécration en F1 de Michael Schumacher ou l’avénement de jeunes champions (Valentino Rossi en motocyclisme ou Lleyton Hewitt, nouveau numéro un du tennis mondial), et le froid avec toujours le problème récurrent du dopage.

Un autre événement est venu troubler le monde sportif: l’insécurité après les attentats terroristes perpétrés le 11 septembre aux Etats-Unis, à moins d’un an des deux rendez-vous incontournables de 2002, les jeux Olympiques d’hiver 2002 de Salt Lake City (8-24 février) et la phase finale de la Coupe du monde de football au Japon et en Corée du Sud (31 mai-30 juin).

Le monde sportif aura donc connu l’euphorie de moments très forts, d’exploits qui feront date et, tout aussi subitement, il s’est senti menacé, saisi de doutes, voire de déprime comme lors de «l’opération coup de poing » déclenché par la police italienne sur le Giro à San Remo dans le cadre de la lutte antidopage, paralysant la course deux jours durant. Ou avec les révélations de dopage confirmées de l’équipe finlandaise de ski de fond chez elle aux Mondiaux de Lahti.

La course effrénée à l’argent et à la performance dans les sports les plus médiatisés, la main basse mise par des groupes financiers sur certains clubs cotés en bourse ou compétitions majeures du calendrier, les hésitations des instances internationales pour lutter efficacement contre les tricheurs, sont autant de menaces qui pèsent sur le sport à l’orée du troisième millènaire.

«Schumi » au sommet

Le cas de l’athlète russe Olga Yegorova, contrôlée positive à l’EPO à Paris -une première en athlétisme- puis requalifiée quelques jours plus tard pour un vice de forme par l’IAAF (Fédération internationale d’athlétisme) pour les Championnats du monde d’athlétisme d’Edmonton (Canada) est l’exemple de la fuite en avant des autorités qui régissent le sport mondial. La Russe remportera même le titre du 5000 m dans la confusion la plus totale.

Les grands moments de l’année, au sens sportif du terme, auront été cependant nombreux. Il y a tout d’abord l’exploit réussi par l’Allemand Michael Schumacher en F1 au volant de sa Ferrari, avec un quatrième titre mondial (1994, 1995, 2000, 2001), neuf victoires au cours de la saison, 53 au total depuis le début de sa carrière, record du Français Alain Prost battu (51). Le «Baron rouge », qui a offert un nouveau titre des constructeurs à la Scuderia, a dominé la saison comme jamais aucun pilote ne l’avait fait auparavant.

L’Américain Lance Armstrong a lui aussi plané sans partage sur le Tour de France cycliste avec un troisième succès d’affilée mais qui a encore engendré des soupçons de dopage tant sa domination en montagne et dans les contre-la-montre a été insolente. Le leader de l’US Postal a pourtant réaffirmé à plusieurs reprises qu’il n’avait jamais eu recours au dopage.

Trois jeunes sportifs se sont mis particulièrement en évidence. Le premier est déjà un monstre sacré, depuis les Jeux de Sydney: il s’agit du prodige australien de la natation Ian Thorpe. La «thorpille » a remporté six titres aux Mondiaux de Fukuoka (Japon) avec un fabuleux record du monde sur 200 m (1 min 44 sec 06).

Rossi et Hewitt l’avenir

Le jeune et fantasque Italien Valentino Rossi (22 ans) est entré dans la légende de la moto en s’adjugeant le titre mondial dans la catégorie-reine des 500 cc, devenant le deuxième pilote de tous les temps vainqueur d’un titre mondial dans les trois catégories après le Britannique Phil Read, en 1973.

Plus connu pour ses écarts de tenue ou de langage sur les courts de tennis, l’Australien Lleyton Hewitt s’est emparé de la première place mondiale à la faveur d’une saison de tous les honneurs (victoires à l’US Open et aux Masters). Mais il n’a rien pu faire sur son gazon contre les nouveaux «Mousquetaires » français en finale de la Coupe Davis. L’Australie, détentrice du trophée et qui n’avait plus perdu une finale chez elle depuis 1968, s’est inclinée par 3 victoires à 2. Nicolas Escudé, vainqueur du premier et du dernier simple décisif, ainsi que la paire Pioline-Santoro, éblouissante en double, ont permis à la France de s’adjuger sa troisième victoire depuis 1991.

Parmi les autres lauréats ou auteurs de grandes performances figure évidemment l’Américain Tiger Woods (25 ans), premier golfeur à réussir le Grand Chelem, en avril dernier, avant une fin d’année très quelconque. Ou encore la victoire à Wimbledon du vétéran croate Goran Ivanisevic.

L’Autrichien Hermann Maier, vainqueur de sa troisième Coupe du monde de ski alpin et de trois autres trophées (descente, super-G et géant), est à créditer d’une très belle saison même s’il a raté les Mondiaux de St-Anton chez lui. Un accident de moto le privera en outre des Jeux de Salt Lake City.

Au niveau collectif, deux pays ont été à l’honneur: la Yougoslavie avec deux titres européens masculins en basket-ball et en volley-ball et la France avec un titre mondial en handball messieurs et le titre européen pour ses basketteuses.

La France prend date

A un an du Mondial-2002, l’équipe de France de football, championne du monde et d’Europe en titre, a pris date en remportant la Coupe des Confédérations à Yokohama aux dépens du Japon (1-0) alors que ses jeunes de 17 ans ont confirmé les bienfaits de la formation à la française en s’adjugeant le titre mondial face au Nigeria (3-0) à Port of Spain (Trinité et Tobago).

Le match d’ouverture opposera le 31 mai à Séoul la France au Sénégal selon le tirage au sort effectué le 1er septembre à Busan (CDS), qui a proposé notamment un groupe F terrible avec l’Argentine, le Nigeria, l’Angleterre et la Suède.

Au cours d’une saison d’athlétisme assez décevante au niveau des performances, la sensation est venue des Mondiaux d’Edmonton où Marion Jones a été battue en demi-finale et finale du 100 m par l’Ukrainienne Zhanna Pintusevitch. L’Américaine restait depuis 1997 sur 54 victoires consécutives. «Little Marion » remportera néanmoins le 200 m quatre jours plus tard.

La performance de l’année est à mettre au crédit du Tchèque Roman Sebrle qui en totalisant 9026 points à Goetzis (Autriche) le 28 mai, est devenu le premier décathlonien à franchir la barre des 9000 points. A signaler aussi le retour au premier plan du Marocain Hicham El-Guerrouj qui a approché de 12 centièmes de seconde son record du monde du 1500 m et le record du monde féminin à la perche amélioré à trois reprises par l’Américaine Stacy Dragila (4,81 m).

Le retour au premier plan du tennis mondial de l’Américaine Jennifer Capriati a constitué également un des grands moments du sport en 2001, tout comme la performance de la jeune navigatrice anglaise Ellen MacArthur (24 ans), deuxième du Vendée Globe, derrière le Français Michel Desjoyeaux, et la victoire de la jeune Croate Jana Kostelic (19 ans) en Coupe du monde de ski alpin.

Après 21 ans de règne Samaranch, le Comité international olympique (CIO) s’est donné le 16 juillet à Moscou un nouveau président, le Belge Jacques Rogge (59 ans). Avec l’espoir de redonner crédibilité et respect au mouvement olympique et au sport en général.