Golden State, meilleure équipe de la saison régulière et grand favori de la finale 2015, a remporté le titre NBA pour la quatrième fois de son histoire grâce à son succès 105 à 97, mardi à Cleveland.

Les Warriors, dont le dernier titre remontait à 1975, se sont imposés quatre victoires à deux face aux Cleveland Cavaliers de LeBron James.

La franchise californienne a dominé cette sixième et dernière rencontre où elle a toujours fait la course en tête, à l'exception des trois premières minutes et très brièvement durant la 3e période.

Les Warriors, menés deux victoires à une, ont retrouvé leur basket pour finir sur trois victoires consécutives.

Ils n'ont concédé que cinq défaites depuis le début des play-offs pour douze victoires. Ils avaient remporté 67 de leurs 82 matches de saison régulière avec seulement deux défaites dans leur salle.

Le sacre de Golden State qui succède à San Antonio, est aussi celui de son meneur de jeu Stephen Curry, déjà récompensé du titre de meilleur joueur de la saison (MVP).

Curry a connu un début de finale délicat avant de retrouver sa redoutable efficacité au tir notamment à trois points lors des trois derniers matches.

Ce fils d'un ancien joueur de NBA passé notamment par Cleveland, a longtemps suscité le scepticisme des entraîneurs de NBA à cause de son physique relativement modeste (1,91 m, 86 kg), mais il a explosé cette saison sous la direction de Steve Kerr, l'autre artisan de ce sacre.

L'ancien joueur, quintuple champion NBA avec Chicago et San Antonio, a frappé fort à 49 ans dès sa première saison comme entraîneur de NBA: il est le premier coach débutant sacré dès sa première saison depuis Pat Riley en 1982 avec les Los Angeles Lakers.

De son côté, LeBron James a perdu sa deuxième finale consécutive, sa deuxième finale avec Cleveland.

"King James", revenu l'été dernier à Cleveland après quatre saisons et deux titres avec Miami, a sans doute disputé la meilleure finale de sa carrière.

Malgré les blessures de Kevin Love et de Kyrie Irving, il a tenu son équipe, inexpérimentée à ce niveau, à bout de bras pendant toute la finale, avant de craquer physiquement et mentalement.

"King James" n'a pas réussi à mettre fin à la "malédiction" touchant la ville de l'Ohio qui n'a plus remporté de titre majeur en sport professionnel depuis 1964.


Andre Iguodala élu meilleur joueur de la finale

L'ailier de Golden State Andre Iguodala a été élu meilleur joueur de la finale 2015.

Iguodala, 31 ans, a été préféré à Stephen Curry, le meneur de jeu des Warriors, déjà élu meilleur joueur de la saison, et à LeBron James, la star des Cleveland Cavaliers qui a pourtant écrasé cette finale.

Mais le trophée de MVP de la finale revient traditionnellement à un joueur évoluant dans l'équipe sacrée championne NBA.

Iguodala a été l'homme-clef de la finale pour les Warriors qui étaient menés deux victoires à une après le match N.3.

Il a été titularisé pour la première fois de la saison pour le match N.4 et son équipe a enchaîné trois victoires de suite.

Il a notamment inscrit 22 points lors du match N.4 et 26 lors du match N.6.

"Être au marquage de LeBron James est le job le plus difficile au basket. Après le match N.3, on a constaté qu'Andre faisait le meilleur boulot face à lui et il a contribué à nos victoires aussi par son apport offensif", a souligné Steve Kerr.

"Je trouve logique que le trophée lui revienne: il symbolise l'altruisme et les sacrifices qu'ont fait chacun de nos joueurs cette saison", a poursuivi l'entraîneur de Golden State.

Iguodala a rejoint Golden State en 2013 après des passages à Philadelphie (2004-12) et Denver (2012-13).