A quelques heures du coup d'envoi du Mémorial Ivo Van Damme, tout le gratin de l'athlétisme mondial est déjà rassemblé à Bruxelles. Dans ce contexte, l'équipementier Adidas proposait, ce mercredi après-midi, à une vingtaine de jeunes athlètes belges de rencontrer deux de leurs idoles au club de Vilvorde.

Donner l'envie

Ils ont ainsi pu côtoyer durant une heure l'Américain Maurice Greene, l'un des favoris du 100m et le Sud-Africain Jacques Freitag, détenteur de la meilleure performance mondiale de l'année en saut en hauteur (2,38m). Les futures stars belges ont eu l'opportunité de s'entraîner avec leurs idoles et de bénéficier de leurs conseils afin d'améliorer leur technique.

«J'ai reçu une invitation de ma fédération, explique Corinne, une jeune sprinteuse. J'espère apprendre quelques petits trucs, mais je suis surtout venue voir l'un des hommes les plus rapides de la planète.»

Pour Adidas, outre le coup marketing, l'objectif est de donner la chance aux jeunes et aux athlètes professionnels de se rencontrer. Pour ces derniers, c'est également l'occasion de montrer qu'ils restent accessibles au grand public ainsi que de décompresser un peu avant la compétition.

De telles rencontres se produisent plusieurs fois par an et dans différentes disciplines sportives comme lors des journées portes ouvertes d'Anderlecht ou lors du tournoi de tennis de Charleroi avec Justine Henin. « Ces rencontres sont une obligation pour une firme telle qu'Adidas», confie Frank Basters, «PR manager» Benelux chez Adidas. «Ces adolescents sont presque au top de l'athlétisme mais ils ont souvent des doutes sur leur future carrière. Les professionnels peuvent les rassurer car ce sont des symboles pour les jeunes. Ils leur transmettent l'inspiration et l'envie d'arriver au sommet de leur sport. Le chemin est dur mais possible...»

© Les Sports 2005