ÉVOCATION

Il est difficile de prétendre que l'athlétisme belge renaît de ses cendres, alors que le titre européen de Kim Gevaert est véritablement une première nationale, tant au niveau féminin qu'au niveau de la discipline, à savoir le sprint. Certes, il y a déjà eu des précédents lors de championnats en salle. Mais sur une piste en plein air, la Louvaniste vient donc d'inscrire une nouvelle page d'or dans l'histoire de l'athlétisme belge.

Une histoire qui est riche de nombreux exploits, réalisés principalement durant la période d'après-guerre. Et ce jusqu'en 1976, par des athlètes spécialistes du fond ou du demi-fond.

Au niveau des championnats d'Europe sur piste, le dernier à avoir obtenu la médaille d'or est le marathonien Karel Lismont, il y a 35 ans à Helsinki (1971). Auparavant, seul Gaston Roelants avait obtenu la distinction suprême au niveau européen, en étant sacré sur 3 000 m steeple en 1962 à Belgrade. Dans une histoire plus récente, notons que le Montois Vincent Rousseau était passé à un cheveu de la victoire, en 1994 à Helsinki, en étant battu de 60 centièmes sur 10 000 m par l'Espagnol Abel Anton.

Si l'on ne dénombrait donc que deux médailles d'or belges lors de championnats d'Europe d'athlétisme en plein air, d'autres furent glanées lors de grands rendez-vous mondiaux.

A commencer par celle de Gaston Reiff sur 5 000 m lors des Jeux olympiques de 1948, à Londres, en battant le légendaire polonais Emile Zatopek au terme d'un -long- sprint incroyable. Gaston Roelants obtiendra également le titre suprême pour un athlète, lors des JO de Tokyo (1964) où il a battu par la même occasion le record du monde des 3 000 m steeple. A noter que Roelants n'a, par contre, jamais été sacré, comme aucun autre Belge d'ailleurs, lors de championnats du monde, remportant uniquement la médaille de bronze en 1966.

Au début des années 1970, Emile Puttemans marquera aussi l'histoire de l'athlétisme belge, même si l'or lui échappera toujours des pieds. Il remportera ainsi notamment la médaille d'argent aux 10 000 m des JO de Munich (1972). Fort de son titre européen sur marathon l'année précédente, Karel Lismont obtiendra aussi l'argent à Munich, puis le bronze quatre ans plus tard à Montréal (1976) tout comme lors des championnats d'Europe de 1978 et 1982.

Enfin, la dernière grande figure de l'athlétisme belge de cette époque, Ivo Van Damme, connaîtra malheureusement un destin tragique. En finale des 800 m des JO de Montréal, il ne s'incline que devant l'inabordable Cubain Juantorena. Aux 1 500 m, il remporte une deuxième médaille d'argent. Alors qu'il n'est pas encore au maximum de ses capacités, il perdra la vie peu de temps après dans un accident de voiture.

Le sprint belge n'a été que très rarement mis à l'honneur. Dans cette discipline spécifique, on ne dénombre en fait qu'une seule médaille belge, que ce soit au niveau européen, mondial ou olympique. A savoir Patrick Stevens, qui a remporté la médaille de bronze sur 200 m lors des championnats d'Europe de 1994, à Helsinki. Avec l'or sur 100 m à Göteborg, Kim Gevaert ne fait donc pas renaître l'athlétisme belge de ses cendres: elle écrit carrément une nouvelle histoire.

© La Libre Belgique 2006