Le coût final des jeux Olympiques d’Athènes s’élève à 8 milliards d’euros, ce qui en ferait les Jeux les plus chers de l’histoire olympique, affirment mercredi deux quotidiens grecs.

Selon les journaux, les dépassements budgétaires sont dus à des dépenses de dernière minute destinées à permettre d’achever à temps les travaux olympiques ainsi qu’à une hausse des dépenses de sécurité, y compris les primes versées à des milliers de policiers et de soldats.

Le porte-parole du ministre grec de l’Economie Georges Alogoskoufis a refusé de commenter ces informations, précisant toutefois qu’il devait annoncer dans les prochains jours le coût définitif des Jeux.

Selon les estimations actuelles, la Grèce a dépensé plus d’un milliard d’euros pour la sécurité des JO, les premiers Jeux d’été depuis les attentats de septembre 2001 à New York. Le budget final des Jeux doit également inclure certains travaux routiers qui n’étaient pas directement liés aux Jeux mais qui ont amélioré les infrastructures de la capitale grecque, selon la presse.

Les dépassements budgétaires des Jeux ont contribué au passage du déficit public grec au dessus de la barre de 3% du PIB fixé par le Pacte de stabilité.

En 2004, selon les derniers chiffres du gouvernement grec, le déficit devrait s’élever à 5,3% et la dette à 112,1%.