"C'est la plus belle médaille de nos relais, celle de la persévérance." Jacques Borlée, le coach des Tornados, après quatre 4e places et une 5e, mais aussi une 4e et deux 5e places aux JO, a vu ses coureurs du relais masculin du 4X400m, monter enfin sur un podium mondial dans un grand championnat en plein air.

Dimanche soir, en conclusion des 17es championnats du monde d'athlétisme de Doha, la Belgique composée de Jonathan Sacoor, Robin Vanderbemden, Dylan Borlée et Jonatahn Borlée a pris la 3e place derrière les Etats-Unis (2:56.69) et la Jamaïque (2:57.90).

"Pour être franc, je pensais avant la course qu'on pouvait accrocher la Jamaïque. Mais ce soir c'est de la joie, du bonheur, un accomplissement, un travail d'équipe avec les entraîneurs et le staff de kiné fantastique que je tiens à remercier", dit Jacques Borlée.

"J'ai communiqué l'équipe (avant la course), pour que d'autres équipes changent leur positionnement, ce que l'Italie a fait. On a usé Trinité et Tibago qui a éclaté. Tous les Tornados ont couru en 44 secondes (44.97 pour Sacoor au départ, une "course parfaite"), à l'arrivée c'est notre 2e chrono 2:58.78 (à 26/100es du record de Belgique de Rio 2016)."

"J'ai aussi une pensée pour mon fils Jonathan (blessé) qui a été dans le projet Tornados pendant onze ans et pour qui cela doit être dur mais je suis certain qu'il reviendra."

Les Tornados disputaient leur 14e finale dans un grand championnat (JO, Mondiaux, Euro), leur 16e en tenant compte des World Relays, et de la 24e si on ajoute les grands championnats en salle (Mondiaux et Euro). Les Tornados comptent désormais 11 podiums (13 avec les Relais mondiaux).

Après avoir été le lieu de la première médaille mondiale (bronze en salle en 2010), neuf ans plus tard, Doha aura vu le premier podium mondial en plein air de la Belgique à moins d'un an du rendez-vous olympique de Tokyo.


Kevin Borlée: "Enorme ! Techniquement et tactiquement la course parfaite"

Kevin Borlée a enfin franchi la ligne d'arrivée d'un grand championnat mondial en 3e position offrant ainsi la médaille de bronze aux Tornados après cinq 4e places (4 aux Mondiaux et 1 aux JO) et trois 5e places (1 aux Mondiaux et 2 aux Jeux). Jonathan Sacoor, Robin Vanderbemden, Dylan Borlée et Kevin Borlée ont toujours occupé la 3e place dans une course lancée par Jonathan Sacoor. "C'est énorme. Techniquement et tactiquement c'était parfait", souriait heureux le champion de Belgique.

Sacoor donna le témoin en 3e position, une place que Robin céda brièvement pour la retrouver au moment de laisser Dylan Borlée s'élancer. "Après 100m rapides, j'ai voulu un moment dépasser le Colombien mais il a accéléré j'ai donc attendu la dernière ligne droite pour le passer. Après cette saison longue, cette médaille fait vraiment plaisir."

"On a fait un super job, pour courir en 2:58. Cela fait du bien. Et avec Jo (son frère Jonathan), je sais qu'on serait allé encore plus vite. Ma première pensée va pour lui", souligna Dylan Borlée.

Kevin Borlée qui a été de toutes les batailles des Tornados rappelait qu'une médaille tenait à peu de choses. "On n'est jamais venu faire un championnat en touristes, on vient toujours tout donner."

Le prochain objectif est désormais de monter sur le podium olympique le dernier défi jamais réalisé par les Tornados à ce jour. "C'est pour cela qu'on travaille tous les jours très durs. On veut continuer à progresser. Tout est toujours possible" a ajouté Kevin qui a appris dimanche son élection comme nouveau membre de la Commission des athlètes de l'IAAF.

A peine descendu de leur podium, les Tornados pensaient déjà aux anneaux olympiques qui flotteront sur Tokyo dans dix mois. "Avec Jo (Jonathan Borlée), qui sera de retour nous serons encore plus forts. Je suis enthousiaste d'être à l'année prochaine" avouait Sacoor. "Grâce à cette médaille, nous allons arriver à Tokyo en tant que médaillés, ce qui ne nous est jamais arrivé", estimait Robin Vanderbemden. De quoi ajouter de la pression ? "Sur les autres."

Dylan Borlée, Julien Watrin, Jonathan Sacoor et Kevin Borlée avaient qualifié samedi les Tornados pour leur 6e finale consécutive dans un championnat du monde. Ils avaient terminé 2e de la seconde série en 3:00.87, le troisième chrono des seize équipes.

Cette qualification pour la finale des Mondiaux les envoyait du même coup aux JO de Tokyo 2020.

Il s'agissait de la 24e finale dans une grande compétition du relais masculin belge qui a fini à quatre reprises à la 4e place dans les Mondiaux en plein air (2009 à Berlin, 2011 à Daegu, 2013 à Moscou et 2017 à Londres) et pris la 5e place en 2015 à Pékin, leur moins bon résultat.