Aux championnats de Belgique d'athlétisme, c'est encore et toujours la future démolition du stade Roi Baudouin qui fait parler. Pour Jacques Borlée, c'est clair: "Si les plans ne changent pas, nous allons devoir continuer nos actions". Le père des Borlée n'y a pas été par quatre chemins. "Je n'ai rien à voir avec le football. Que mon beau sport doive céder au football, je ne l'accepte pas. Il y a assez d'exemples dans le monde où les stades olympiques ne doivent pas céder à la construction d'un nouveau stade de football. Ici, il faut toujours que cela se déroule autrement."

Pour Jacques Borlée, la solution réside dans le fait de prévoir un seul et unique emplacement pour le stade Roi Baudouin et le nouveau stade national de football. "Il s'agit bien plus que d'un stade. Nos politiciens doivent urgemment élaborer une politique sportive globale."

Dimanche, la Ligue flamande d'athlétisme (VAL) et la Ligue Belge Francophone d'athlétisme (LBFA) ont prévu une marche sur la piste du stade Roi Baudouin en guise de protestation contre la démolition du stade. Les organisateurs espèrent rassembler 1.000 personnes, qui se verront remettre des t-shirts avec l'inscription "Solidarity Athletics".