JEMAPPES Yves Defraigne a les yeux en face des trous. Si cette sixième victoire des siens en autant de rencontres le satisfaisait d'autant plus que Mons se rend samedi à Charleroi, il se voulait plus nuancé quant à la manière.

`Nous avons signé un excellent deuxième quart-temps tant sur le plan offensif que défensif. Ce qui nous a permis de prendre un avantage de 17 points (53-36). En revanche, notre défense fut plus perméable durant le 3e acte. Anvers en a profité pour gagner la 2e mi-temps. Il est hors de question de reproduire pareil scénario à Birmingham si nous voulons l'emporter. En Angleterre, il nous faudra redoubler de virtuosité en défense durant 40 minutes. Sans quoi, nous risquons un bis repetita du match aller.´

En fait, les Borains (3 victoires sur 6 en Fiba Cup) n'ont plus droit à l'erreur ce soir en Angleterre. Ils y abattront leur dernière carte. Pour la circonstance, ils pourront compter sur le retour d'un Jean-Marc Jaumin prêt à allumer le feu d'artifice.

Face aux Métropolitains, c'est lui qui ralluma la mèche lorsque ses équipiers cherchaient leur second souffle offensif. Non content de rehausser le rythme à chacune de ses apparitions sur le parquet montois, ses assists et sa créativité durant les deuxième et quatrième quarts- temps fustigèrent les Evans, Farrington et autre Volcic. Pas mal pour celui qui relevait de blessure et dont le retour fut dignement salué par tous ses équipiers! Ce soir, Jaumin risque bien d'être une nouvelle fois (ce sera encore souvent le cas cette année) l'homme providentiel capable d'assurer l'ordre et d'initier une victoire... salvatrice en outre-Manche. Un succès dont Mons a un besoin impératif.

© Les Sports 2002