A moins de neuf mois des Jeux Olympiques de Londres, tout supporter belge qui désire assister à l'événement et ne dispose pas encore de ticket doit se dépêcher. "Nous estimons qu'il ne reste plus que 3.500 à 4.000 tickets disponibles pour la Belgique", a déclaré samedi Piet Moons, le directeur marketing du COIB (Comité Olympique et Interfédéral Belge).

Au total, le COIB a réussi à obtenir auprès du Comité d'organisation londonien un paquet de 35.000 tickets pour les supporters belges, soit trois fois plus que pour les Jeux Olympiques 2008 à Pékin. Plus de 90% de ces tickets ont entre-temps déjà été vendus.

Pour acheter les derniers sésames, les supporters belges doivent surfer sur www.suseia.be, le site de vente online de la société avec laquelle le COIB collabore pour Londres 2012.

Pierre-Olivier Beckers: "On jouera à domicile à Londres"

Pierre-Olivier Beckers siège maintenant depuis sept ans aux commandes du COIB (Comité Olympique et Interfédéral Belge). Le patron du Groupe Delhaize était présent ce samedi à Lanzarote, lors du stage pré-olympique des athlètes belges, afin de leur apporter son soutien en vue des Jeux de Londres de 2012.

"La délégation est importante cette année à Lanzarote. J'espère qu'il en sera de même à Londres", a confié Beckers. "A Londres, vu la proximité des lieux, c'est un peu comme si l'on jouera à domicile. Cela peut être une valeur ajoutée pour nos athlètes. Je m'attends à y voir beaucoup de supporters, d'autant plus que quelque 30.000 Belges résident aussi dans la capitale britannique."

Selon le chef de mission Eddy De Smedt, la Belgique doit viser l'an prochain sur six médailles. "Sur papier, vu la talent présent, c'est réalisable. Mais en réalité il faut tenir compte avec d'autres facteurs, comme les blessures, le pic de forme, etc.", a poursuivi Beckers. "Nous aurions pu faire mieux que deux médailles à Pékin et à Athènes nous obtenons deux quatrième places, alors que le bronze n'était pas loin. Mais en réalité, il y a encore énormément de travail avant de pouvoir parler de certaines possibilités de médailles", a conclu le président du COIB, qui estime que le développement de la culture sportive dans notre pays est l'élément crucial si l'on veut améliorer les prestations sportives de nos athlètes de haut niveau.