L'équipe de Belgique olympique de football s'est qualifiée pour les quarts de finale du tournoi des Jeux de Pékin, grâce à sa victoire 1 à 0 sur la Nouvelle-Zélande, mercredi à Shanghai. Faris Haroun a été l'auteur du but à la 34e minute. Les Belges terminent deuxièmes du groupe C, derrière le Brésil qui a dominé de son côté la Chine 3-0. Ils seront opposés en quarts de finale à l'Italie qui a terminé première dans le groupe D. La rencontre se jouera ce samedi 16 août à 10h00 (heure belge) au stade des ouvriers de Pékin.

Sans surprise, Jean-François de Sart, le coach national, a reconduit les vainqueurs de la Chine, vue l'absence contrainte et forcée de Vincent Kompany reparti en Allemagne.

La rencontre débuta sur un petit rythme, les deux équipes ayant beaucoup de mal dans ces conditions à créer de véritables actions dangereuses, Logan Bailly n'ayant même absolument rien à faire. Il fallut attendre le dernier quart d'heure de la première mi-temps pour voir enfin les Belges prendre l'ascendant au marquoir après l'avoir pris dans le jeu. Un tir tendu de Thomas Vermaelen au dessus de la transversale des Océaniens donna le signal (29). Dans la minute suivante, Spoonley, le portier néo-zélandais arrêtait un tir détourné par un défenseur.

Le même Spoonley se montrait plus maladroit à la 34e. Sur le 4e coup de coin forcé par les Belges, et délivré parfaitement côté droit par De Mul, il loupait sa sortie et Faris Haroun surgissait propulser le ballon de la tête au fond des filets (1-0). La Belgique accéléra encore avant la pause et un envoi trop enlevé de De Mul (43) fut à mettre en exergue.

A la reprise, les Belges reçurent un petit coup de pouce du destin lorsque Daniel Ellensohn fut directement renvoyé au vestiaire après 15 secondes de jeu pour une intervention trop rugueuse sur Vermaelen. A onze contre dix, la Belgique n'avait plus grand chose à craindre.

La rencontre se joua quasi exclusivement dans le camp de l'équipe à la fougère d'argent. Face à des Néo-Zélandais trop limités, les Diablotins tentèrent de se rassurer définitivement, sans jamais y parvenir. Les occasions pourtant ne manquèrent pas mais De Mul (50), Mirallas (59 et 62) ou encore Maarten Martens, dont l'envoi s'écrasa la transversale (65), ne purent les concrétiser alors qu'ils étaient bien placés. Kevin Mirallas (74, 87 et 90) échoua encore tout comme Dembele (90+2). Spoonley, lui, sortit le grand jeu pour empêcher De Mul de lui inscrire un 2e but (81).

Au terme d'une rencontre à sens unique, surtout après la pause, les Diablotins atteignaient sans trembler le premier objectif qu'ils s'étaient fixés en Chine: atteindre les quarts de finale.

Le direct