Est-ce la présence, au couloir 6, de son idole, Jeremy Wariner, qui lui a donné des ailes ? Toujours est-il que Kevin Borlée est entré dans l'histoire de l'athlétisme belge, ce mardi soir (en Chine...), en pulvérisant le record de Belgique du 400 m, propriété de Cédric Van Branteghem, depuis 2003, en 45.02. Terminant troisième de sa demi-finale, Kevin a bel et bien survolé la piste du Stade olympique pour couper la ligne en 44.88.

"C'est génial !", lança-t-il tout en gardant un oeil sur l'écran de télévision pour suivre la course de son frère. "Je récupère mieux couché ! Bien sûr, j'étais content de me retrouver avec Wariner... C'était la première fois. J'ai donc pris mon temps pour m'installer dans les starting-blocks parce que je sais que lui n'est jamais pressé. Je pense que j'ai signé la course parfaite, corrigeant la petite erreur que j'avais commise la veille. J'étais parti très vite avant de calquer ma course sur le Russe qui avait un record personnel à 45.35. J'aurais donc pu, déjà, courir plus vite... Ici, je me suis concentré sur ma course, même si, dans la dernière ligne droite, je n'ai pu m'empêcher de jeter un oeil vers le couloir 6. Quand j'ai vu que je rattrapais Wariner, je suis devenu euphorique et j'ai poursuivi sur ma lancée jusqu'à la ligne d'arrivée."

Etant toujours couché, Kevin ne vit pas arriver Jonathan qui, pour fêter le record de son frère, lui envoya la moitié de sa bouteille d'eau sur la tête. Ambiance... Et espoir ! La deuxième série avait été plus lente que la première, le troisième classé franchissant la ligne en 45.06. Si Kevin Borlée n'avait pas réussi à se qualifier à la place puisqu'il ne figurait pas parmi les deux premiers, il pouvait encore l'être au temps.

Le regard fixé vers l'écran, Kevin suivit donc la troisième demi-finale, dans laquelle se trouvait Cédric Van Branteghem, en espérant que quatre athlètes ne descendraient pas sous ses 44.88. Mais, lorsque le premier coupa la ligne en 44.12, il se dit que c'était foutu. Et pourtant, à six centièmes près, ceux qui séparent son chrono de celui du Trinidadien Renny Quow (44.82), Kevin Borlée passait en finale ! "Ceci n'enlève rien à mon bonheur. Je n'avais rien à perdre. J'ai tout donné... Et je n'ai aucun regret. Depuis que j'ai réussi mon chrono de 45.21, je savais que je pouvais battre le record de Belgique et descendre sous les 45 secondes, mais le fait de le réussir aux Jeux est encore mieux."